nouvelle calédonie
info locale

Municipale à Ouégoa : trois listes en lice

élections ouégoa
Jacques Wahio -  maire de Ouégoa
Qui va succéder à Jacques Wahio? ©NC1ère
Les candidats à l’élection municipale qui sera organisée le 15 octobre, à Ouégoa, avaient jusqu’à hier pour se déclarer. Trois listes ont été déposées à la subdivision administrative Nord de Koné. En 2014, elles étaient cinq.
Premier constat, une fois de plus, l’unanimité ne semble pas régner dans la famille indépendantiste, représentée par deux listes. S’en tenir à sa ligne politique reste la priorité des candidats.

Marcel Pebou-Poumoine pour le FLNKS

Une liste «FLNKS» sera tirée par l’ancien maire de Ouégoa, Marcel Pebou-Poumoine. On y trouve des élus de l’ancienne majorité, à l’image du maire sortant Jacques Wahio ou de François Gagne, l’un de ses adjoints.
La liste FLNKS élection municipale 2017 à Ouégoa
La liste FLNKS.

Yohann Schouène dans une «Union citoyenne»

Egalement dans la mouvance indépendantiste, la liste «Union citoyenne», avec à sa tête Yohann Schouène. Le candidat présente une liste d’ouverture dont la priorité est la continuité du service public.
La liste Entente communale, élection 2017 à Ouégoa
La liste Entente communale.

Richard Martin et une «Entente communale»

Face aux indépendantistes, «Entente communale» ratisse large. A sa tête : Richard Martin, ancien gendarme. Il propose une liste composée d’habitants du village et une représentation en tribu. Une liste qui prône avant tout la transparence.
La liste Entente communale élection municipale 2017 à Ouégoa.
La liste Entente communale.

Campagne à partir de lundi

Elles seront donc trois à se présenter pour cette élection municipale bis dans la commune du Grand Nord, contre cinq en 2014. La campagne débutera officiellement lundi prochain. Le premier tour de scrutin se déroulera le 15 octobre, dans quatre bureaux ouverts de 8 heures à 18 heures. Si nécessaire, un second tour est prévu le 22 octobre.

Suite à une démission collective

Une élection qui doit, à l’issue, élire les dix-neuf élus du conseil municipal pour un mandat de deux ans. Elle a été déclenchée alors qu'au 18 juillet, plus d’un tiers de l’assemblée communale était démissionnaire, y compris deux adjoints.
Publicité