Gare aux nids-de-poule sur la côte Est

sécurité poindimié
Nids de poule travaux
Une société rebouche les nids-de-poules sur la chaussée à Poindimié. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
C’est l’un des cauchemars des automobilistes en Nouvelle-Calédonie : les nids de poule. Ils apparaissent sur nos routes après chaque épisode pluvieux. Principales causes de ces trous : des routes vieillissantes et des intempéries à répétition. Les automobilistes n’en peuvent plus. Au lendemain des fortes pluies d'août, des travaux ont été entrepris pour les boucher à Poindimié.

Avec l’infiltration de l’eau sous la chaussée, les nids-de-poule finissent par se former. Et les pluies à répétition n’arrangent pas les choses. Une automobiliste se plaint pour son véhicule. "On est obligé de rouler doucement, dit-elle. Sinon, ce sont les voitures qui cassent et avec la vie qui est chère en ce moment, il faut faire attention." Pour un résident, l’explication se trouve dans la nature : "Je crois que c’est à cause des arbres. Ils font des grosses gouttes et ce sont ces grosses gouttes qui creusent le goudron." D'après lui, la solution est toute trouvée : "Il faut couper les arbres !

Déjà, ce sont des nids d’autruche, pas des nids-de-poule! On pleure pour les suspensions de nos voitures, pour les pneus.

Une automobiliste de Poindimié

"Après ils arrangent, ajoute-t-elle. Mais comme c’est arrangé à la va-vite, c’est sûr qu’à la prochaine pluie, on va encore pleurer pour nos pauvres voitures. Il y a des endroits où on ne sait plus par où passer tellement la chaussée est abîmée."

Provisoire

Malheureusement, les travaux ne peuvent se faire que par beau temps. Et depuis quelques jours, des entreprises recrutées par la direction de l’Aménagement foncier de la province Nord et la DITTT bouchent les trous sur les routes. Car des axes sont territoriaux et d’autres, provinciaux. Sur la portion de route entre le pont de Tiwaka et le pont de Tchamba, c’est une entreprise de Poindimié qui est chargée des travaux.

Son gérant est Alain Charpiot. Il décrit les travaux : "Là, on est en train de faire du point-à-temps traditionnel. C’est avec de l’émulsion à chaud et du gravier, avec deux granulométries différentes : du gros pour caler le fond et le plus petit qui vient en intermédiaire. Le problème, c’est qu’avec la fréquence de pluies que nous avons en ce moment, il n’y a rien qui tient, ce n’est pas du long terme." Du provisoire pour limiter les dégâts, sur ces axes vieillissants.

Nids de poules. Poindimié. Travaux. 2022
Avec le beau temps, les travaux de réfection de la chaussée ont repris. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère

À quand les grands travaux ?

Pour qu’il y ait moins de nids-de-poule, il faudra de gros travaux, selon Marc Reb, chef de la subdivision de la DAF de Touho. Celui-ci précise à propos des réfections actuelles que "ce sont des réparations d’urgence pour sécuriser le réseau, mais c’est sûre que ce n’est pas suffisant. Ce qu’il faut, ce sont de gros travaux qui demandent de gros financements". Problème, ajoute-t-il : "La conjoncture économique quelque peu compliquée du moment ne nous le permet pas."

Reste que des gros travaux sous l’égide de la DITTT sont prévus à partir de septembre sur quatre zones fortement affectées par les nids-de-poule, comme Neouta et avant Monéo, à Ponérihouen.

Le reportage de Marguerite Poigoune :

Nids-de-poules. Travaux. Poindimié.