Municipales à Poindimié : Didier Poidyaliwane chef de file de l’Union Calédonienne

élections poindimié
Didier Poidyaliwane
Le porte-parole du gouvernement et membre en charge des affaires coutumières, de la culture et de la protection de l’enfance tire la liste « UC avec les citoyens de Pwêêdi Wiimiâ». Son ambition pour Poindimié : la réorganisation administrative et technique de la commune.
Le 15 mars prochain, c’est à l’occasion de son anniversaire que Didier Poidyaliwane, chef de file de l’Union Calédonienne à Poindimié sera en lice pour la mairie de la commune qui l'a vu grandir, face au maire sortant de l'UNI Paul Néaoutyine. Sur la municipalité, 5 000 habitants se répartissent entre les quatre grandes vallées, au sein desquelles le candidat l'assure, « on a l’impression que Poindimié fait la belle endormie avec les services existants. Il faut aller au-delà de nos lignes ». 
 

Environnement

Si le village est désormais doté de deux stations d’épuration modernes, les systèmes d’assainissement des tribus sont encore mal desservis, assure le chef de file de l’UC à Poindimié.
 

Les fosses septiques sont encore individuelles. Il reste beaucoup de travail au sein de nos tribus, ces dispositifs individuels devront être modifiés. Il faudra élaborer un programme à la hauteur de ces enjeux.
- Didier Poidyaliwane, candidat de l'UC à la mairie de Poindimié

 

Gestion des déchets

Le candidat souhaite qu’un second centre de traitement des déchets soit construit, en réponse à la consommation des ménages qui augmente. Sur Poindimié, les déchets sont gérés au sein du centre de tri SIVU TIPEEP. Un site « rétréci, qui ne pourra pas absorber l’ensemble de la consommation des ménages », poursuit le chef de file de l'UC sur la commune.

Concernant le tri sélectif, il regrette que la possibilité de le réaliser ne soit donnée qu’au centre du village, « ne permettant pas aux populations des tribus d’y accéder facilement. On souhaite ramener ce tri sélectif au centre des tribus, il faut imaginer un dispositif accessible à l’ensemble des ressortissants de la commune ».
 

Le développement de la culture, du tourisme et du sport étroitement liés

« Notre population cible est la jeunesse, qui représente 50% de la population de Poindimié. Il faut s’en occuper ». Pour cela, le candidat souhaite, à l’image de la commune de Hienghène, qu'il cite en exemple, trouver les moyens pour accompagner les sportifs. Le chef de file de l'UC souhaite d’ailleurs créer un poste d’animateur sportif et culturel, en reliant les deux thèmes.
 


Il faut faire en sorte qu’il y ait des partenariats au-delà de la commune, par exemple avec des villes comme Ponérihouen, Touho ou encore Houaïlou. Il faudrait développer l’intercommunalité dans le sport.
- Didier Poidyaliwane, candidat de l'UC à la mairie de Poindimié


Autre volonté portée par le candidat : repenser la manière d’accueillir les personnes sur la commune. « Nous avons un seul hôtel et quelques structures d’accueil en tribu », une offre que le candidat à la mairie souhaite étoffer. 
 

Résidences culturelles

Enfin, l'ex-directeur adjoint de l'ADRAF souhaite dynamiser le secteur dont il est en charge au sein du gouvernement : la culture. Cela passe par l'organisation de nouvelles manifestations culturelles, à l’image de festivals de danses traditionnelles et de résidences culturelles, au cœur des tribus. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live