nouvelle calédonie
info locale

A Poindimié, on soigne la souffrance psychique

santé poindimié
centre médico-psychologique Poindimié
©Marguerite Poigoune
Le centre médico-psychologique de Poindimié, faisait sa première journée portes ouvertes ce jeudi, dans le cadre de la journée mondiale de la santé mentale. L’antenne du CHS de Poindimié accueille uniquement en consultation des habitants de la zone de Hienghène à Canala. 
Promouvoir la santé mentale et valoriser la démarche de libérer la parole sont quelques uns des objectifs de cette journée portes ouvertes.
 

« Être acteur de sa santé »

« Nos objectifs, c’était de donner envie à la population de venir à l’antenne de Poindimié et leur permettre aussi de repérer certains signes, que ce soit pour eux ou pour leur entourage » explique Franck Kuete, infirmier à l’antenne médico-psychologique de Poindimié. « On pense aussi que chacun d’entre nous peut être acteur de sa santé et de celle de ses proches. Donc agir pour son bien-être psychologique, c’est être acteur de sa santé. Ici, il y a un psychiatre et une psychologue qui peuvent prendre les personnes en consultation. Les soins vont surtout se faire par la parole, et avec le médecin-psychiatre, çà peut aussi passer par des prescriptions de médicaments s’il a nécessité. »
centre médico-psychologique Poindimié
©Marguerite Poigoune
 

« Çà me fait du bien de venir ici »

L’antenne du CHS de Poindimié organise également des activités sportives,  de la sculpture et de l’apiculture pour ses patients.  Des soins thérapeutiques auxquels se joint Charly, un jeune de Poindimié. Il y va depuis 2017 : « Je n’arrive plus à avoir confiance en moi-même. J’ai peur de tout ce qui m’entoure, çà m’angoisse, çà me stresse aussi. Çà me rend violent. Je fais honte à moi-même ».
Charly a changé suite à un drame familial : « c’est mon grand frère qui s’est suicidé en 2008. J’ai perdu tous mes repères. Je me suis aperçu que j’étais malade. C’est moi-même qui ai décidé de venir, j’ai vu qu’il n’y a qu’une seule vie. Çà me fait du bien de venir ici. Je sens qu’il y a des liens qui sont en train de se tisser autour de moi, je vois plus de confiance avec les gens ». 
centre médico-psychologique Poindimié
©Marguerite Poigoune
 

Le témoignage de Marc

Parmi ceux qui fréquentent le centre, il y a également Marc, 29 ans. Il connait le CMP depuis près de 4 ans, après le décès de sa sœur.
Il se confie à Marguerite Poigoune

CMP Poindimié itw Marc


Le centre médico-psychologique de Poindimié reçoit près de 300 personnes par mois. Dans le Nord, deux autres antennes du CHS sont à la disposition du public, à Koumac et à Koné.
Publicité