À la découverte des marchés du bord de route

artisanat ponérihouen
marché Ponérihouen
©Nathan Paouteta / NC1ere
À Ponérihouen cette année, pas de fête communale en vue, mais l’association des femmes et celle du marché de la commune, ont relancé les mini-marchés de bord de route. L’occasion d’écouler les stocks de produits vivriers et artisanaux.
Elles exposent leurs trésors, aux entrées des tribus et lieux-dits. Les femmes de Ponérihouen, regroupées en association plantent le décor pour ce vendredi mais aussi pour le 15 et le 16 août. Elles organisent le mini-marché de l’entrée Nord à Tchamba, jusqu’à la tribu de Mou, en passant par Néouta et l’embouchure.

« On vend des plantes, des produits locaux. On a fait aussi des brochettes et ce matin tous les fruits de mer ont déjà tous été vendus », raconte Madeleine, une exposante de la tribu de l'embouchure Teuka.
Marché ponérihouen 4
©Marguerite Poigoune / NC1ère
 

Nouvelle formule

Le Covid-19 a obligé l’association des femmes, à réitérer cette formule de mini-marché, qui avait déjà eu du succès le 14 juillet dernier. Une bonne occasion d'écouler leurs produits. Les treize tribus de Ponérihouen attendent le plus grand nombre de visiteurs ce samedi. 
marché ponérihouen 5
©Marguerite Poigoune / NC1ère

Au-delà du commerce, ces femmes ont beaucoup à offrir.
 

Les visiteurs mangent du bio, des produits sains. C'est aussi l'ambiance quand on reçoit des gens, on discute avec eux, on a le temps d'échanger alors que dans un stand, c'est assez limité. Là, ils viennent, on se dit bonjour, on s'assied. S'ils ont des choses à nous apporter, ça signifie aussi beaucoup pour nous ici - Célestine Gopoea, secrétaire générale de l’association des femmes de Ponérihouen 

 

Marché ponérihouen 6
©Marguerite Poigoune / NC1ère


Convivialité

« Il faut faire venir les gens à nous », c’est bien là le crédo de ces femmes. Car la démarche reste plus rentable, plutôt que d’être sur des rencontres à plus grande échelle, mais également, parce qu’au détour d’une plante achetée, on pourra participer à une partie de pétanque improvisée. 

Le reportage de Nathan Paouteta : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live