Quand les eaux salées remontent le cours des rivières

environnement ponérihouen
A Ponérihouen, pêcheur à la senne dans une branche de rivière, janvier 2019
A Ponérihouen, pêcheur à la senne dans une branche de rivière. ©NC la 1ere
La saison chaude en Calédonie fait baisser l’apport en eau douce à l’embouchure des rivières, où elle est naturellement compensée par l’eau de mer. Une eau salée qui pénètre parfois loin à l’intérieur des terres. Illustration à Ponérihouen, dans la vallée de la Nimbaye. 
Au bord de la rivière, un peu en amont du village de Ponérihouen, une équipe de travailleurs fait griller le produit de sa pêche pour le déjeuner: des poissons… du lagon ! Ceux-ci ont profité des eaux salées qui remontaient pour s'éloigner de la mer. Plus haut encore, à la tribu de Saint-Denis pourtant située à plusieurs kilomètres de l'embouchure, les sennes ramènent parfois des picots.
Un récit au fil de l'eau de Gilbert Assawa et Carawiane Carawiane.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live