nouvelle calédonie
info locale

Le poulet de la côte Est revient sur le marché

agriculture province nord
Poules et coqs reproducteurs au couvoir de Wagap, décembre 2019
Poules et coqs reproducteurs au couvoir de Wagap. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
La filière avicole du GIE Meru a repris du service après plus d’un an d’arrêt. Le temps de trouver de nouvelles conditions de travail, dans le but d’améliorer le rendement et la qualité. Un premier abattage a eu lieu. Une viande désormais certifiée poulet fermier de la côte Est.
Dans la chambre froide, le nouveau directeur du groupement d’intérêt économique Meru montre 250 poulets. Des volailles prêtes pour la découpe de ce mardi, à l'abattoir de Nessapoe situé à Poindimié, et pour une première livraison mercredi. «20 % en province Nord et 80 % en province Sud», précise Pierrot Bull. La nouveauté : le poulet de la côte Est se trouve labellisé. Il sera reconnaissable à un logo de couleur marron. «Le changement, c'est la certification du poulet, certifié authentique poulet fermier», vante le directeur du GIE.
 
Employés à l'abattoir de Nessapoe, décembre 2019
Employés à l'abattoir de Nessapoe, décembre 2019 ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Seize éleveurs

Le rythme est de deux abattages par semaine, le lundi et le mercredi. Et le nombre de poulets va augmenter. «Il y en aura 300 à partir de la semaine prochaine et après, on va passer à 450, à partir d'avril», annonce Pierrot Bull. Les volailles proviennent de chez les éleveurs installés entre Poindimié et Touho. Ils sont seize, cette année, à avoir repris leur activité à partir de septembre dernier. Certains ont 150 poulets, c'est le double pour d’autres.
 
Poussins au couvoir de Wagap, décembre 2019
Poussins au couvoir de Wagap. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Au couvoir de Wagap

Les gallinacés arrivent du couvoir de Wagap, toujours à Poindimié, où l’activité a repris dès avril 2019. Sa gérante, Solange Lepeu, s’occupe de poussins qui viennent de naître. «Je suis en train de sortir les poussins de l'éclosoir et ils partiront chez les éleveurs demain», explique-t-elle. Dans un bâtiment situé à quelques mètres, se trouvent les poules et les coqs. «Là, nous avons des reproducteurs de six mois, ils sont arrivés au mois d'avril, le premier lot depuis qu'on a relancé l'activité», montre Solange Lepeu.
 
Poulets fermiers de la côte Est à l'abattoir de Nessapoe, décembre 2019
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Relance économique

Une telle reprise relance aussi un secteur de l’activité économique dans cette partie de la province Nord. «Ça redonne du travail sur la côte Est et les producteurs sont contents d'avoir repris l'élevage de poulets, assure le directeur du GIE Meru, parce que ça faisait quand même un petit revenu dans chaque famille.» Des changements ont été nécessaires pour optimiser la production de cette branche soutenue par la province Nord. L’abattoir de Nessapoe a été agrandi. L’enveloppe prévue à cet effet était de soixante millions CFP. Le personnel se monte à six employés, contre huit l’an dernier.

Un reportage de Marguerite Poigoune : 

La filière avicole redécolle sur la côte Est

Le reportage de Gaël Detcheverry : 
©nouvellecaledonie
Publicité