Le procès des agresseurs présumés de Poingam renvoyé au 16 juin

justice poum
Tribunal correctionnel. affaire Relais de Poingam
©Anne-Claire Lévêque
Les trois hommes interpellés dans le cadre de l’enquête sur les violences et vols le 2 mai dernier au Relais de Poingam seront finalement jugés le mois prochain. Un délai accordé pour préparer leur défense. 
Ils étaient trois à être présentés ce mardi matin en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nouméa. Trois hommes de 20, 32 et 33 ans qui devaient être jugés pour vols aggravés, destruction de biens et menaces de mort réitérées. Le tribunal leur a accordé un délai pour préparer leur défense. Ils seront finalement jugés le 16 juin prochain. En attendant, les trois hommes, habitant  Boat-Pass et Yenghébane, sont maintenus en détention au Camp Est. 
Le dossier est imposant et l’avocate de la défense, Me Barket a besoin de temps a-t-elle expliqué au micro d'Anne-Claire Lévêque : 

Poingam itw Barket


 

Un raid le 2 mai dernier

Le 2 mai dernier, trois hommes arrivaient par la mer au Relais de Poingam à Poum et s’en prenaient à l’établissement, son personnel et ses touristes.
Au programme, vols, saccage, coups, insultes et menaces de mort. 
Le préjudice matériel est estimé à environ un million de francs CFP, le préjudice moral et les blessures psychologiques, profondes, sont plus difficiles à quantifier. 
Des touristes traumatisés, des employées qui viennent travailler la peur au ventre, et un patron présent ce matin à l’audience qui craint aussi pour l’image de son établissement. 
Jean Broudissou, le gérant du Relais de Poingam. 

Poingam itw Broudissou

Relais de Poingam bungalow
©NCla1ère
Une affaire qui prend de l’ampleur après deux ans d’agression répétées explique Jean Broudissou. 

Poingam itw Broudissou 2

Une situation qui désole le gérant d’un lieu intégré dans le tissu économique de l’extrême Nord : 

Poingam itw Broudissou 3

 

Maintien en détention

L’enquête menée par la gendarmerie a permis d’identifier trois suspects, grâce notamment à l’aide des coutumiers de la région. Deux d’entre eux ont été conduits à la gendarmerie par des membres de leurs clans le jeudi 7 mai, le troisième homme était interpellé le lendemain à Yenghébane, lors d’une vaste opération judiciaire. 
Le trio est déjà connu de la justice pour des faits de vols, de violences et d’agression, notamment à l’encontre du relais de Poingam que l’un d’eux a déjà attaqué à plusieurs reprises. Des faits qui ne peuvent plus être ignorés, affirme Me Bonomo, avocat du Relais. 

Poingam itw Bonomo


L'avocate des prévenus a demandé ce matin le renvoi de l’affaire pour préparer la défense de ses clients. Une demande suivie donc par le tribunal. 
Les suspects, eux, attendront leur jugement en prison. Ils encourent jusqu'à sept ans de prison. 
Le reportage de Natacha Cognard et Brigitte Whaap 
©nouvellecaledonie