Quelque 150 pieds de palétuviers plantés à Touho

environnement touho
Plantation de mangrove organisée par l'association Hô-üt
Une vingtaine de bénévoles ont participé à une plantation de palétuviers, mardi 26 juillet, à Touho. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
L'association environnementale Hô-üt a organisé une plantation de palétuviers, près du Centre de formation de Touho, mardi 26 juillet. Près d'une vingtaine de bénévoles ont participé à cette action menée dans le cadre de la journée internationale pour la conservation de la mangrove.

Les mangroves abritent une grande biodiversité. Relayée mardi 26 juillet, à Touho, la journée mondiale pour leur conservation a permis de rappeler l’importance de ces forêts de palétuviers. Certains l’ont bien compris. Ils ont fait un détour par le bord de mer pour participer à une plantation, à proximité du Centre de formation.

"C'est la nurserie des poissons. Avec le changement climatique qui est en train de se dérouler, je trouve que c'est une très belle initiative", apprécie Djamila Kouathé, habitante de Poindimié. Des enfants et des adolescents sensibilisés à cet écosystème ont également participé à la plantation de palétuviers. Pour d’autres, de passage en Nouvelle-Calédonie, c’est une découverte. "Cela ralentit la montée des eaux. Les animaux marins peuvent se réfugier dedans", retiennent Margot et Agathe Champeil, deux jeunes vacancières.

Ecoutez Elisabeth, leur maman, au micro de Marguerite Poigoune :

Restaurer une ancienne mangrove

Cette opération vise à restaurer une mangrove, qui existait par le passé, avant que le littoral ne soit dégradé par l’érosion. "La province Nord avait installé, en 2019, un enrochement tout le long du centre. Il y avait déjà de la mangrove naturellement présente que l'on retrouve en regardant les fonds de carte de 1960. On voit également des palétuviers, par ici", explique Amaury Durbano, animateur de l’association Hô-üt, organisatrice de cette action.

En complément de l'enrochement, nous voulions planter des palétuviers pour freiner un peu l'érosion

Amaury Durbano, animateur de l’association Hô-üt

Les jeunes palétuviers plantés viennent de la pépinière de l’association Hô-üt, très active sur la commune et sur la côte Est :

Retrouvez le reportage de Marguerite Poigoune :