publicité

La rentrée politique du Palika

Voh accueillait ce week-end la première assemblée générale du Palika en 2018. Dès le discours d’ouverture, le bureau politique a donné le ton: pour convaincre au-delà du monde indépendantiste, il faut déjà être convaincu soi-même, et se mettre au diapason au sein du FLNKS.

Le bureau politique du Palika, ici Wassissi Konyi, durant cette assemblée générale à Voh. © NC 1ère
© NC 1ère Le bureau politique du Palika, ici Wassissi Konyi, durant cette assemblée générale à Voh.
  • Gilbert Assawa et Laura Schintu, avec F.T.
  • Publié le
La première assemblée générale du Palika en cette année 2018 si particulière avait un ordre du jour conséquent, samedi, à Voh. Au programme: informer les militants de la situation politique et institutionnelle, effectuer un suivi des décisions annoncées au dernier Comité des signataires, faire le point au niveau des groupes de travail. Et puis préparer le congrès du FLNKS prévu pour le week-end prochain. Un rendez-vous qui doit entériner le projet politique après 2018, et définir la stratégie globale en vue de la consultation sur la sortie de l’Accord.

© NC 1ère
© NC 1ère

«L’indépendance, nous l’avons préparée depuis 1998»

Les délégués de tout le territoire, venus nombreux, ont souligné l’importance de ce premier rendez-vous politique de l’année. «Le projet de société, on l’a conçu depuis 1998, insiste Jean-Pierre Djaiwé, membre du bureau politique du Palika. C’est ce projet-là que l’on vit actuellement. L’indépendance, nous l’avons préparée depuis 1998. Il faut rassurer les gens. Et une fois qu’on a rassuré les gens, il faut répondre aux questions qu’ils se posent.» 

Le reportage de Gilbert Assawa et Laura Schintu.
ASSEMBLEE GENERALE PALIKA

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play