nouvelle calédonie
info locale

Après le Japon, le porte-hélicoptères Mistral se rendra en Australie

défense Province sud
Marine nationale
Porte-hélicoptères Mistral au Japon ©AFP
Le porte-hélicoptères Mistral, est arrivé au Japon pour des exercices, sur fond de vives tensions militaires avec la Corée du Nord. Avec le groupe naval Jeanne d'Arc qui comprend la frégate Courbet, le Mistral participera ensuite à des exercices au nord de l'Australie.
Le Mistral, porte-hélicoptères français de projection et de commandement - mais aussi la frégate Courbet ( type La Fayette ) - entament dans le Pacifique Nord les premiers exercices conjoints des forces françaises, japonaises, américaines et britanniques, dans un contexte de tensions militaires accrues dans la région. Puis ils mettront cap au Sud vers Guam dans les îles Mariannes, une importante base de la Navy américaine.

Groupe Jeanne d'Arc

Le porte-hélicoptères (BPC) Mistral et la frégate légère furtive (FLF) Courbet sont arrivés au Japon, le 29 avril, dans le cadre de la mission « Jeanne d’Arc », qui permet aux élèves officiers de marine d’effectuer leur stage d’application.
Ce grand bâtiment, qui est aussi un hôpital et un navire capable de transporter des troupes et de les projeter grâce aux engins de débarquement amphibie, a accosté samedi à Sasebo dans la préfecture de Nagasaki (sud-ouest), ont indiqué les forces de défense japonaises et les autorités françaises. Le Mistral peut emporter 16 hélicoptères lourds ou 35 légers. Il peut aussi emmener entre deux et quatre bateaux de débarquement, jusque 59 véhicules terrestres et jusqu’à 900 soldats. Il est accompagné de la frégate Courbet.


Situation tendue avec la Corée du Nord

L'arrivée des bâtiments de guerre français coïncide avec un nouveau tir de missile par la Corée du Nord. La région est aussi le théâtre de différends territoriaux entre Pékin et ses voisins en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale.
« Les navires français effectuent des exercices multilatéraux qui permettent de développer la coopération régionale et de marquer la présence militaire française dans différents espaces maritimes », a plus sobrement indiqué le colonel Patrick Steiger, le porte-parole de l’État-major des armées (EMA), lors du dernier point presse du ministère de la Défense, à Paris.

Une compagnie de Marines américain ainsi que deux sections des forces de défense japonaises embarqueront sur le Mistral, selon la Marine nationale. Soixante militaires et deux hélicoptères britanniques sont à bord ainsi que, dans le cadre de la mission de formation « Jeanne d’Arc », 137 jeunes officiers français et étrangers issus de l’École Navale et d’autres établissements français.

Escale en Australie

L'exercice est prévu du 3 au 22 mai dans les eaux proches du Japon, ainsi qu'à Guam et dans les îles Mariannes du Nord, dans le Pacifique ouest, ont précisé les Forces d'autodéfense japonaises. Il comprendra embarquement, reconnaissance de plages, progression sur le terrain, tir, précise-t-on côté français.

Dossier de presse Mistral

Le dossier de presse de la Marine nationale indique que le porte-hélicoptères Mistral et la frégate Courbet devraient ensuite participer à des exercices avec la marine australienne, avant une escale qui serait faite dans un port du nord de l’Australie. En revanche, le groupe Jeanne d’Arc n’a pas prévu d’effectuer une escale en Nouvelle-Calédonie.
La France et l’Australie sont liés par les accords de défense Franz et Quad et par le
« contrat du siècle » qui prévoit la construction à Adélaïde en Australie Méridionale de 12 grands sous-marins océaniques de technologie française par le groupe DCNS.
Publicité