nouvelle calédonie
info locale

« Bienvenue chez vous » : Calédoniens ailleurs vous plonge au cœur du service social de la Maison de la Nouvelle-Calédonie

diaspora province sud
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. ©MNC
Cette semaine, « Calédoniens ailleurs » vous propose pour son 200e portrait, une immersion au sein du service social de la Maison de la Nouvelle-Calédonie. 
 
Au coeur de Paris, au 7 de la rue du général Bertrand, une porte discrète s’ouvre sur le Pacifique. Accueil chaleureux, ambiance feutrée, couleurs chatoyantes, c’est un environnement 100% local que propose l’équipe du service social de la Maison de la Nouvelle-Calédonie« Nous sommes un peu isolés mais c’est une petite bulle. On a tout aménagé pour que cet espace soit la maison des Calédoniens. Nous leur disons ‘bienvenue chez vous’ quand ils arrivent», confie Alexandre Suta-Dit-Saponia, le chef de service par intérim. En effet, quoi de mieux pour les Calédoniens qui cherchent assistance et réconfort en poussant cette porte, que de se sentir chez eux. Des tracas du quotidien en métropole, en passant par des mésaventures touristiques, aux grands malheurs de la vie, le service social de la MNC est auprès de tous nos concitoyens. Une anecdote parmi d’autres : «Certains – des vieux du pays notamment – ne veulent pas prendre le métro ou le train car pour eux, impossible d’aller sous terre.»
 
Point d’orgue des activités organisées par le service : le père Noël de la MNC
Point d’orgue des activités organisées par le service : le père Noël de la MNC ©MNC

Pour cette petite équipe composée actuellement de quatre agents, les missions les plus importantes concernent l’accueil des évasanés. En 2018, ils ont traité 350 dossiers et depuis le début de l’année ils en sont déjà à 200. Le service propose la gestion de toute la logistique (accueil, transport, hébergement, suivi médical, relais avec la Cafat) et une aide pour les aspects administratifs (ouverture de comptes bancaires, inscription en crèche, obtention de la carte vitale…). Mais ce dispositif ne peut être mis en place qu’à la demande des patients. « Nous ne sommes pas la Cafat, nous sommes un relais et en aucun cas nous ne prenons sa place »,insiste le chef de service. Julia, Moria, Anastasie et Alexandre souhaitent avant tout privilégier le contact humain. « Notre mission en 2019, c’est d’être au plus proche des Calédoniens. D’être encore plus à l’écoute, toujours plus présent. » L’équipe modernise ses outils de travail afin de libérer du temps pour se rendre aux chevets des patients et réaliser plus d’évènements. Les agents souhaitent ainsi pérenniser le projet « Ti’Cagou ». « On propose aux enfants évasanés d’avoir une activité dédiée : un séjour dans un parc, une sortie culturelle, la visite d’un clown à l’hôpital. » En mettant l’accent sur ce type de rencontres, la MNC espère égayer le quotidien éprouvant des évasanés et de leurs familles. Le point d’orgue de ces activités reste le Père Noël de la Maison de la Nouvelle-Calédonie. « On fait venir tous les Calédoniens de province et de Paris. On met l’accent sur les danses et les chants locaux. Les enfants malades et ceux des patients adultes me marquent toujours », confie Alexandre Suta-Dit-Saponia.
 
Alexandre Suda-Dit-Saponia, le chef de service par interim du service social de la MNC
Alexandre Suda-Dit-Saponia, le chef de service par interim du service social de la MNC ©MNC

L’équipe – aussi soudée qu’investie - se révèle être une véritable bouée de sauvetage si un Calédonien vivant en métropole ou y effectuant un séjour rencontre un problème. Vol de papiers, loyers impayés, perte de logement, crise familiale, troubles psychiatriques, devoir revenir définitivement au pays, la MNC peut gérer ces complications. « Une enquête sociale est faite pour évaluer le niveau d’aide nécessaire. Le dossier passe en commission avec validation par le conseil d'administration de la MNC et son président. Très souvent, ce sont des aides financières. Mais nous proposons aussi des colis alimentaires», souligne Alexandre Suta-Dit-Saponia. Pour aller plus loin, le service social de la MNC propose depuis peu des visites en prison auprès des détenus calédoniens. Tous problèmes confondus, ce sont 168 dossiers qui furent traités l’année dernière. « Là encore, c’est à la demande de la personne que nous intervenons», précise le chef de service. 
 
L’équipe propose régulièrement des sorties culturelles. Ici, à l’Opéra de Paris
L’équipe propose régulièrement des sorties culturelles. Ici, à l’Opéra de Paris ©MNC

Au delà de ces missions sociales, l’équipe est aussi présente pour favoriser l’échange et les contacts entre Calédoniens. « Le service social n’est pas fait que pour les malades. C’est une image que l’on veut casser. Les étudiants peuvent venir se poser pour réviser, surfer sur internet, utiliser la photocopieuse… », souligne Monsieur Suta-Dit-Saponia. A noter que la MNC dispose d'un service étudiant qui a notamment oeuvré en cette rentrée 2019 pour l'accueil des étudiants arrivants du Caillou. Le chef de service note que depuis 2 ans la situation évolue dans ce sens. Le service souhaite se faire connaître un peu plus. « Il n’y a pas assez de communication auprès des Calédoniens pour dire qui nous sommes vraiment. Il faut que l’on travaille ça. » L’humain. C’est le cœur du projet du service social de la Maison de la Nouvelle-Calédonie. « Je souhaite que nos compatriotes aient une bouffée d’oxygène locale quand ils viennent. Ils ne poussent pas la porte d’un service administratif mais ils entrent chez eux. » 

par ambre@lefeivre.com 
 
Publicité