Chasse de régulation sur l'îlot Puen

chasse boulouparis
Chasse de régulation au cerf, îlot Puen, Boulouparis, 26 avril 2020
©Pascal Fort
Neuf cerfs, dont deux biches, ont été abattus samedi à Boulouparis, sur l’îlot Puen. Une opération menée par la Fédération de la faune et de la chasse, dans le cadre du programme qui s'efforce de réguler la population de cerfs. Fléau pour les forêts, mais aussi les cultures et les pâturages.
«Aider un propriétaire terrien à se débarrasser de quelques cerfs», c'était l'objectif de l'opération que la Fédération de la faune et de la chasse a menée samedi, à l'îlot Puen. «Il fait de l’élevage de bovins. Les bovins se battent avec les cerfs pour le peu d’herbe qu’il y a», explique Pierre Aubé, président de la FFCNC qui compte quatre mille adhérents.
 

On était quatorze chasseurs au total. Il y avait huit postés et le reste, c'était des rabatteurs. 

 

Première depuis le confinement

Neuf cerfs ont été abattus, dont deux biches. Et c'était la première opération menée par la fédération depuis le confinement. Elle s'inscrit dans le programme de régulation des cerfs.
 

Au moins 350 000

En Nouvelle-Calédonie, l'homme s'avère le seul prédateur du cerf et selon les experts, on compte au moins 350 000 spécimens. Introduit au dix-neuvième siècle, ce gros gibier est devenu un véritable fléau pour la nature : les forêts, mais aussi les cultures et les pâturages. 

Un sujet de William Lecren :

Chasse au cerf à l'îlot Puen