Le crash de l'hélicoptère de la SMSP, il y a vingt ans

commémorations boulouparis
20 ans crash SMSP
©NCla1ère/georep.nc
Le 28 novembre 2000, sept personnes dont des membres de la direction de la Société minière du Sud Pacifique périssaient dans le crash d’un hélicoptère près de la tribu de Kouergoa, entre Boulouparis et Thio. Un accident qui a marqué l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.
Tôt dans la matinée du 28 novembre 2000, des habitants de la tribu de Kouergoa, à Boulouparis, entendent une explosion dans la Chaîne. C’est l’hélicoptère de la SMSP, avec à son bord sept personnes, qui a heurté la cime des arbres et explosé.  
 

Un état-major décimé 

Dans l’appareil, tout l’état-major de la SMSP : le PDG Raphaël Pidjot, trois directeurs (Jean-Pierre Lapous, Jean-Pierre Gastaldi et Régis Vivier), le pilote Jean-Marc Dalmasso et deux personnes du groupe canadien Falconbridge, Pierre Thollot et Robert Gardiner. Ils devaient se rendre à Canala. Malgré le mauvais temps, le pilote a décidé de franchir la chaîne de montagne. 
Case recueillement crash SMSP
La case du lieu de recueillement a été réhabilitée cette année par le comité Widjè 28 novembre à l’occasion de cette 20ème commémoration. ©comité Widjè 28 novembre
 

« Une très grosse perte »

A l’annonce de la mort de ces dirigeants, à la SMSP, c’est la consternation.
« C’est d’abord une grande perte pour les familles, tous ceux qui sont partis à leur tâche, et pour la SMSP bien entendu, mais aussi pour le pays entier, car ce sont tous des économistes. Et je crois que le développement de la SMSP, ils y ont beaucoup participé, et c’est grâce à eux qu’il y a tout ce développement, et pour nous, c’est une très grosse perte », réagissait à l’époque André Dang, l’actuel PDG de la SMSP.
 

Un engagement 

Militant de l’Union calédonienne, Raphaël Pidjot, diplômé de Sciences-Po, travaillait sur le projet d’usine dans le Nord. Mais avant cela, il a fallu mettre un pied dans le secteur du nickel. C’est chose faite en 1990 avec le rachat de la SMSP.  
Raphaël Pidjot, un exemple d’engagement pour le pays. Son but : que les Kanak, jusque-là exclus du secteur du nickel, puissent avoir accès à la principale ressource économique du Caillou. Le partage des ressources minière reste une question d’actualité. 
Rappel avec Brigitte Whaap :

 

Des commémorations ce samedi

Le comité Widjè 28 novembre, qui regroupe les employés de la SMSP et de ses filiales, ainsi que les habitants de la tribu de Kouergoa, organise une journée de commémoration ce samedi, avec une marche sur le site Chefao, des hommages et témoignages. 
A noter que Chefao signifie "qui attire la ferraille" et Widjè "pourquoi ?". 
Commémoration 20 ans crash de la SMSP
©comité Widjè 28 novembre
Les Outre-mer en continu
Accéder au live