Première compétition de drift sur le circuit de Tomo valley

sports mécaniques boulouparis
Drift à Tomo valley, King of drift, 17 juillet 2021
La première compétition de drift à Tomo valley a trouvé son public. ©NC la 1ere
Une nouvelle première, sur la propriété de Max Foucher, à Boulouparis. Après le rallye, une épreuve de drift a été organisée sur le circuit de Tomo Valley, qui ressemble de plus en plus à une plateforme dédiée aux sports mécaniques en Nouvelle-Calédonie.

Une bonne vingtaine de pilotes et de nombreux spectateurs. Samedi 17 juillet, pour le deuxième rendez-vous de la saison après Moindou, le public s’est déplacé en masse vers un lieu appelé à devenir emblématique des sports mécaniques en Calédonie.

A Tomo valley, sur la commune de Boulouparis, 900 mètres de pistes traversent la partie haute de la propriété de Max Foucher. Si le site a déjà accueilli un rallye, c’est la première fois que le drift peut s’y produire. 

C’est impressionnant, on voit du travail, un gros investissement. En plus, c’est près de Nouméa, c’est un gros avantage. 

André Bene, spectateur du King of drift Tomo valley

 

Travail de titan

Construire un tel espace représente un travail de titan. La colline qui abrite l'un des points commissaires, et l’équipe vidéo qui filme la course, a été créée en l'espace d'un mois. Les spectateurs, eux, peuvent assister aux épreuves en sécurité, derrière des grillages installés au-dessus de la piste. On trouve même une passerelle pour accéder à celle-ci. Tout a été pensé pour créer un vrai lieu de spectacle automobile.

Depuis 2015, Max Foucher consacre tout son temps aux travaux. Famille, amis et bénévoles l’ont aidé dans ce projet fou, auquel il pense depuis l'adolescence. "Ce projet me tient à cœur depuis l’âge de dix-huit ans. On faisait l’imbécile sur les routes publiques", confie-t-il.

Si on veut éviter les accidents routiers, il faut proposer quelque chose à la jeunesse calédonienne. si on veut ralentir la délinquance routière, il faut leur permettre de pouvoir s’amuser sur une route sécurisée où ils peuvent faire ce qu’ils ont envie, s’extérioriser au maximum.

Max Foucher, propriétaire de Tomo valley

 

Drift à Tomo valley, King of drift, 17 juillet 2021
©NC la 1ere

 

Le rêve d'un plateau international

Son objectif : accueillir drift, rallye, karting, et pourquoi pas formule 2. "Mon rêve, dit-il, c’est de voir le plateau international réalisé. Quand il sera réalisé, ça sera le seul plateau dans le Pacifique français. On en a en Australie, en Nouvelle-Zélande. Mais les Calédoniens n’ont pas tous les moyens d’aller jouer sur un plateau comme ça." 

Victoire d'Alexis junior Barbou

L'artisan principal de ce circuit a été à plusieurs reprises remercié et même applaudi, notamment lors de la remise des prix. En catégorie pros, Alexis junior Barbou l'emporte sur Jérémy Slamet, malgré une journée compliquée. Kevin Bertoni se classe troisième.

Une manche du King of drift disputée devant un beau parterre. Laurent Fath, Jean-Louis Leyraud, Wilrick Cabanilles : plusieurs grands noms des sports mécaniques calédoniens y assistaient.

Le reportage sur place de Martin Charmasson et Christian Favennec :