Antonin Musulamu, l’un des fondateurs du pèlerinage de Téné, s’est éteint

religion bourail
Antonin Musulamu
©FB Téné Rassemblement diocésain Nouvelle-Calédonie
Triste disparition ce lundi. Celle d’Antonin Musulamu, l’ancien président du comité « Marche pour Notre Dame ». Il était l’un de piliers du rassemblement de Téné. Il s’est éteint au Médipôle à l’âge de 77 ans des suites d’une longue maladie.
C’est un homme d’exception qui s’est engagé pleinement en faveur de la jeunesse qui vient de disparaître. Originaire de l’ile de Futuna, Antonin Musulamu rejoint au début des années 70 la Calédonie aux côtés des pères maristes. Il passe son diplôme de mécanique automobile à Bourail où il s’installera définitivement. Pendant toute sa vie professionnelle, il enseigne la discipline à plusieurs générations de Calédoniens. A cette époque, il croise le chemin de Gérard Micheneau, professeur également. 
Le diacre garde de beaux souvenirs : « Il était toujours à fond dans ce qu’il faisait. C’était un grand chrétien ». 
TENE
Chaque année, les pèlerins investissent l'hippodrome de Téné. ©NC 1ère
 

La création du comité « Marche pour Notre-Dame » en 1987

En 1987, au côté du Père Colomban, Antonin Musulamu créait, avec d’autres, le comité « Marche pour Notre-Dame », en charge du rassemblement de Téné. Le premier rendez-vous avec les Calédoniens en pleine période des évènements va réunir plus d’un millier de pèlerin. Un pari osé mais surtout une belle réussite.
« En 1988, le premier, c’était pendant les barrages et ça a eu un impact je crois avec la prière des pèlerins de Téné sur l’avenir politique du territoire. Par la prière, parce que lui, il n’a jamais fait de politique mais il était très impliqué dans la prière, dans l’engagement, dans l’accompagnement des groupes de jeunes » poursuit Gérard Micheneau.
Jusqu’en août dernier, il était à la tête du comité Téné du Rassemblement diocésain de Nouvelle-Calédonie. 
Il n'aura pas pu vivre un dernier rendez-vous. Le pèlerinage de Téné a dû être annulé cette année pour cause de crise sanitaire.  

Les obsèques jeudi à Bourail

Sa dépouille a rejoint ce lundi sa terre d’adoption. La veillée se tiendra à partir de 16 h mercredi jusqu’à l’aube à la paroisse de Bourail. Ses obsèques auront lieu jeudi à 9 h. 

Le témoignage de Gérard Micheneau, joint par Cédrick Wakahugnème 

Décès Musulamu itw Micheneau

Les Outre-mer en continu
Accéder au live