Covid-19 : les critiques de Sonia Backès envers Louis Mapou

politique province sud
Province Sud vaccination
Début septembre, la province Sud se parait d'une grande affiche incitant à la vaccination. ©Province Sud
La présidente de la province Sud s'est fendu d'un courrier au chef du gouvernement, ce vendredi, avant l'annonce faite quant à la prolongation du confinement, concernant la direction des opérations et la gestion de la pandémie.

Le courrier, daté du 1er octobre, a été diffusé juste avant l’annonce sur la prolongation du confinement. La présidente de la province Sud s’y adresse au président du gouvernement : "Comme j’ai eu l’occasion de vous le dire [jeudi] soir en direction des opérations, je regrette que vous ne teniez compte d’aucune des propositions de la province Sud." 

Pêche, marché, commerces et enterrements

A savoir, énumère-t-elle :

  • autoriser pendant le confinement la pêche de subsistance, ce qui aurait été validé par la fameuse direction des opérations il y a deux semaines.
  • permettre aux marchés de reprendre.
  • Rouvrir les commerces non essentiels "dès mardi prochain, en les réservant par exemple aux personnes vaccinées ou testées négativement".
  • Mais aussi rehausser de dix à vingt personnes le plafond des participants autorisés à assister à un enterrement.

Sur la vaccination

La présidente de la province Sud dit aussi déplorer "que le gouvernement n’ait pas pris position clairement sur l’accélération de la vaccination avant l’entrée du virus. Ni en [termes] de communication, ni sur la coordination des moyens mis en œuvre". 

"Plus de 65% des personnes majeures ont désormais reçu leur première dose et sont en cours de vaccination complète", écrit Sonia Backès. "Nous pouvons réussir là où d’autres territoires d’outre-mer ont échoué. Mais cela passe par des annonces fortes, dès aujourd’hui, pour valoriser ceux qui ont fait la démarche de se faire vacciner. Le maintien d’un confinement strict, sans visibilité sur la suite est contre-productif pour la stratégie vaccinale."

"Communication loin d'être à la hauteur"

Depuis, un calendrier a été ébauché jusqu'au 17 octobre, avec la possibilité d'aménager "certaines activités économiques et sociales" si la situation sanitaire s'y prête, mais à partir du 11. 

Une annonce le vendredi, pour le début de semaine suivante, c'est un point attaqué par la présidente de la province Sud : "La communication est loin d’être à la hauteur de l’enjeu qui nous frappe", trouve-t-elle, "je vous demande d’élaborer un plan clair qui indique ce qui se passera les prochaines semaines. Donner de la visibilité aux Calédoniens notamment au secteur de l’économie."

Appel à en appeler à l'Etat

Autres requêtes, mettre à disposition "des données relatives au taux d’incidence non seulement au sein des communes mais aussi dans chaque quartier et chaque tribu pour pouvoir adapter notre accompagnement à la vaccination au plus près". Et demander officiellement l'aide de l'Etat pour financer le coût abyssal de cette crise. 

Lettre de la province Sud au gouvernement, 1er octobre 2021 :