Covid-19 : l'état-civil de Dumbéa confronté aux décès

coronavirus dumbéa
Formulaire de certificat de décès, mairie de Dumbéa.
Formulaire de certificat de décès, mairie de Dumbéa. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere
La gestion de la crise Covid passe aussi par les services municipaux de l’état-civil. En particulier à Dumbéa, ville du Médipôle. L’activité a quadruplé, depuis que la pandémie s’est abattue sur la Calédonie. Les agents s’organisent pour répondre aux demandes des familles et des pompes funèbres.

Sur le bureau, une soixantaine de déclarations de décès. L'image illustre tristement la situation dramatique que la Nouvelle-Calédonie traverse en cette période de Covid. A la mairie de Dumbéa, le service de l’état-civil se voit très sollicité depuis près de quatre semaines. Et pour cause : outre les morts de ses propres administrés, la deuxième ville du pays en nombre d'habitants enregistre aussi toutes celles du Médipôle. Quatre fois plus de décès inscrits dans les registres de la commune.
 

Hors Covid, on était à une gestion de douze actes de décès sur une semaine. Aujourd'hui, c'est le volume qu'on doit traiter à la journée. 

Corinne Forest, directrice administrative et financière à la mairie de Nouméa

 

Bureau des décès, hôtel de ville de Dumbéa.
Bureau des décès, hôtel de ville de Dumbéa. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere

 

Opérateurs funéraires

Pour traiter ces dizaines de déclarations, deux agents à temps plein, appuyés par des renforts selon les besoins. Les familles des défunts ne sont plus reçues, ce sont les opérateurs funéraires qui se chargent des démarches administratives. "Le fait nouveau, c'est qu'on traite entièrement en dématérialisé. Les pompes funèbres font l'interface entre les familles et nous", précise la responsable.

Ce qui est un peu compliqué, c'est que le Covid, en général, touche des familles, et non des individus isolés. On s'est retrouvé à traiter des actes pour des familles où on avait un parent décédé, l'autre en réanimation. 

Corinne Forest

 

Affiche décès délai Dumbéa, Covid, septembre 2021
Sur l'affiche informative placardée dans le service, le délai a été corrigé. ©NC la 1ere

 

Délais corrigés 

Le délai d’enregistrement des actes de décès en mairie est passé à quatre voire cinq jours. La municipalité s’est adaptée à la situation. 

Pour nous, c'est très attristant et on fait tout pour leur rendre la vie la plus facile possible. Il n'y a pas que le service de l'état-civil qui est impacté, ce sont tous le services parce que c'este un ensemble, pour gérer cette crise. 

Daniel Blaise, troisième adjoint au maire de Dumbéa, en charge de l’état-civil

 

Acquisition de foncier

La commune de Dumbéa vient d’ailleurs d’acheter un terrain de douze hectares du côté de Katiramona pour l’implantation d’un futur cimetière. Le maire n’exclut pas d’autoriser l’inhumation de ses administrés si la situation sanitaire l’exige. Rappelons que l'actuel cimetière, situé à hauteur du Calvaire, atteignait ses limites bien avant la pandémie. 

Plan du futur cimetière commune de Dumbéa, septembre 2021
©Sheïma Riahi / NC la 1ere

 

L'Invité de la matinale

Le maire de Dumbéa était ce vendredi l'invité de la matinale radio sur NC la 1ere, pour parler de sa ville confrontée  à cette crise, et aussi en tant que président de l'AFM-NC, l'Association française des maires de Nouvelle-Calédonie.
A écouter ici.