Destruction d'une partie d'un squat de Dumbéa

urbanisme dumbéa
Destruction au squat katavana
Des logements précaires détruits pour créer une servitude ©r.tamanogi
Au squat Kavatawa à Dumbéa ce vendredi matin, bulldozers et tractopelles ont procédé à la destruction de logements précaires. Deux familles sont concernées. Elles n'ont pas été relogées.
Gendarmes, huissiers, promoteurs, géomètres, tous étaient présents ce vendredi matin vers 8h pour surveiller les manoeuvres des buldozers. Sur leur passage, des habitats précaires à détruire pour créer une servitude reliant Carrefour et le lotissement Entre Deux-mer d’Auteuil. Cette servitude coupe désormais le squat en deux ! Une route, avec des réseaux d’eau et d’électricité !

No Comment - Images Robert Tamanogi

Le représentant des promoteurs était là pour superviser l’opération. Il assure que les familles ont été prévenues dans les temps et que la procédure a été respectée.
Il n'empêche que l’association des squateurs est médusée : deux familles ont perdu leurs logements!

Squat Kavatawa à Dumbéa
Une centaine de personnes vit dans ce squat.
Ceux qui assistent à la scène craignent désormais pour leurs propres habitations.
Si précaires soient-elles, ces maisons représentent tout de même un investissement (temps et finance).

La priorité pour l’association des squatteurs, est de trouver un logement pour les 2 familles expulsés !

En Nouvelle Calédonie, sur les 6 750 personnes inscrites à la Maison de l’habitat.
320 sont issues des squats. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live