"Garden party" à Dumbéa

économie dumbéa
Garden party, marché aux plantes, Dumbéa, 15 mai 2021
©Coralie Cochin / NC la 1ere

A Dumbéa-sur-mer, le parking du centre commercial se met au vert, ce week-end. Un marché aux plantes, avec une majorité d’horticulteurs originaires du Nord. Ce partenariat est une première pour l’association Horti-Neva, dont les professionnels sont directement touchés par la crise.  

Quand les horticulteurs du Nord débarquent dans le Sud, les citadins se frottent les mains. "Il y a certaines plantes qu'on ne trouve pas. Par exemple, la canne à sucre, là, ça fait un moment que j'en cherchais", signale Jérémie. "C'est pas mal d'avoir tout à disposition : les plantes et faire ses courses en même temps, c'est pratique." 

Séquelles du confinement

Cette formule intitulée "garden party", calquée sur les horaires du centre commercial, est aussi appréciée des exposants. Surtout en cette période de crise sanitaire. Bernadette Euribéari cultive des plantes ornementales à Canala. Le confinement a laissé des traces. "On n'a pas pu faire nos marchés qu'on fait d'habitude, au mois de mars, avril et mai", explique-t-elle. "J'ai eu du mal  pour payer le Ruamm. J'ai perdu la moitié de mon chiffre d'affaires."

Garden party, marché aux plantes, Dumbéa, 15 mai 2021
Une vingtaine de stands ont investi les lieux. ©Coralie Cochin / NC la 1ere

 

Importation compliquée

Autre conséquence de la pandémie : l’importation de plantes est plus difficile, selon Marie-Line Chenu. "Il y a eu, au début, moins d'avions. Maintenant, le fret fonctionne quand même mais il y des temps d'attente plus longs, décrit-elle. "Quand ce sont des semences, on attend, il n'y pas de problèmes. Mais quand ce sont des plantes à racines nues par exemple, c'est plus compliqué."

Bientôt un Salon de l'horticulture  

Dans le Nord, les horticulteurs doivent aussi composer avec un contexte économique pas vraiment au beau fixe. "Depuis la démobilisation de KNS, on ressent : il y a beaucoup moins d'achat de plantes", assure Marie-Line Chenu. "On peut s'en passer, il y a d'autres priorités. Je sais qu'en Brousse, je ne vend pas grand-chose." C’est pourtant en brousse que se tiendra le prochain Salon de l’horticulture, les samedi 5 et dimanche 6 juin, à la salle omnisport de Pouembout. Ce samedi, les plantes étaient également à la fête à Yaté, à la tribu d'Unia.

Garden party, marché aux plantes, Dumbéa, 15 mai 2021
©Coralie Cochin / NC la 1ere