Grippe A : l'épidémie sature les urgences du Médipôle

grippe dumbéa
Le service des urgences du Médipôle (hôpital Gaston-Bourret), à Dumbéa, en Nouvelle-Calédonie
Les personnels des urgences du Médipôle ne sont pas assez nombreux par rapport au nombre de missions, grandissant, qui leur sont attribuées. ©Nicolas Fasquel / NC la 1ère
L'épidémie de grippe A est en pleine progression, en Nouvelle-Calédonie. Plusieurs lits supplémentaires ont dû être rajoutés à l’hôpital Gaston-Bourret, qui fait appel aux volontaires, médecins et infirmiers. Une salle dédiée a ouvert aux urgences, qui ont été réorganisées.

Depuis 3 semaines, le Médipôle est saturé, à Dumbéa. Cette affluence est liée à l’épidémie de grippe A. Pour y faire face, l’hôpital a dû réorganiser ses services et ouvrir des lits supplémentaires, placés dans une salle dédiée. Un appel aux volontaires, médecins et infirmiers, a été lancé.

La salle d’attente, qui accueille habituellement les malades et leur famille, a été transformée en salle de soin. Les patients sont pris en charge par du personnel médical, en attendant qu’une chambre des urgences se libère, pour être vu par un médecin.

Des patients envoyés à la clinique l'île Nou-Magnin

Les brancards sont partout, dans le couloir des urgences, preuve de la saturation du service. Une augmentation de plus de 20% du nombre des passages, dû en grande partie à la grippe A. "Malgré la baisse du nombre de patients Covid aux urgences, nous n'avons pas vu de baisse d'activité. Il se trouve que la grande majorité des patients qui se présente aux urgences est contaminé par le virus de la grippe A", confirme le docteur Frederick Langeron, adjoint au chef du service des urgences du Médipôle.

"Nous avons une suractivité qui excède les 20%. Les patients qui se présentent aux urgences sont malades de la grippe, mais pas que. Ils nécessitent le plus souvent notre plateau technique pour cela. Il y a des compensations de diabète, des insuffisances rénales, des AVC [Accidents vasculaires cérébraux, NDLR], tout passe par ici", complète le médecin.

Les urgences en manque de personnel

Les urgences sont saturées, mais également les différents services de l’hôpital. Pour répondre à ce flux important de malade, des lits supplémentaires d’hospitalisation ont été ouvert et certains patients sont envoyés à la clinique de Nouville. En manque de personnel, le Médipôle lance un appel au volontariat.

Nous faisons face à l'activité à effectifs constants et à moyens quasi constants. S'il y a des médecins généralistes et des infirmiers qui veulent et qui peuvent aider, ils sont les bienvenus.

Frederick Langeron, adjoint au chef de service des urgences du Médipôle

Parmi les malades de la grippe A se trouvent des personnes âgées, avec déjà des comorbidités, et des jeunes patients sans antécédent. Afin éviter de longues heures d’attentes et l’engorgement des urgences, il est conseillé à cette catégorie de personnes de se rendre d’abord chez un généraliste.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel :

©nouvellecaledonie