Le meurtre d’un chauffeur de taxi devant les assises

justice dumbéa
La salle des assises ©Julie Straboni / NC la 1ère
La deuxième session d’assises se poursuit. Elle a ouvert ce lundi matin sur une nouvelle affaire : l'assassinat d’un chauffeur de taxi perpétré à Dumbéa en 2019. Son corps avait été retrouvé dans sa maison partiellement calcinée.

L’affaire remonte à 2019. Edgar Chenot, un chauffeur de taxi est retrouvé lardé de coups de couteau dans sa cuisine, alors qu’un incendie ravage son domicile. C'est cette affaire qui est jugée à partir de ce lundi devant les assises. Deux hommes sont impliqués dans cet assassinat qui aurait été commandité par l’ex-maîtresse d’Edgar Chenot. Ils auraient mené une expédition punitive, maquillée en incendie de l’habitation de la victime. 

Il aura fallu neuf mois aux enquêteurs pour arrêter le nouveau compagnon de cette femme et son jeune complice, un mineur âgé de 16 ans au moment des faits. Une autre femme avait été mise en examen pour non dénonciation de crime et placée sous contrôle judiciaire. L’auteur présumé encourt la perpétuité.

L’ancienne maîtresse et son compagnon accusé d’assassinat devaient se marier en prison. Apprenant qu’il l’avait trompée, elle a annulé la noce et promis de "tout déballer aux assises".

Une longue enquête

"On a trois personnes qui sont impliquées. Deux pour un assassinat et une autre personne qui est impliquée comme étant complice, auteur moral, instigateur de cet assassinat. Et puis, une autre personne qui est poursuivie au [tribunal] correctionnel pour non dénonciation de crime, détaille Christian Pasta, l’avocat général. C’est une procédure où cet assassinat a été maquillé en incendie d’une habitation et solutionné au terme d’une longue enquête de la section de recherche de la gendarmerie de Nouméa. Car les faits se déroulent courant 2019 et les mises en examen ont abouti au mois de juin 2020." Le verdict, lui, est attendu jeudi.