Les gendarmes contrôlent les berges de la Dumbéa

sécurité dumbéa
61c7c17882706_dba-controles-parc-fayard.jpg
Les forces de l'ordre étaient présentes, en nombre, samedi 25 décembre dans l'après-midi, autour des berges de la Dumbéa. ©Charlotte Mannevy / NC la 1ère
La gendarmerie nationale a mené une opération de sécurisation du parc Fayard, du parc de la Dumbéa et du trou aux Nurses, samedi 25 décembre. En cette période de forte fréquentation, et après l’agression, il y a 15 jours du conducteur d’une navette, les forces de l’ordre entendent occuper le terrain.

Des familles en quête d’un coin tranquille où pique-niquer, mais aussi des voitures par dizaine, malgré l’interdiction d’accès et des groupes manifestement alcoolisés. Tel sont les scènes d'un samedi comme un autre, ces dernières semaines, au trou aux Nurses. La visibilité des forces de l’ordre est un gage de confiance.

"Cela rassure. De voir les gendarmes et les policiers, c'est la sécurité pour nous", explique Françoise, venue déjeuner. Si la cohabitation est parfois difficile entre les différents groupes, c’est souvent en raison d’une consommation excessive d’alcool. Depuis le week-end dernier, la gendarmerie a donc décidé d’occuper le terrain.

Etre plus serein

"Nous avons souvent des jeunes alcoolisés qui sont sur le périmètre. Cela permet de montrer que nous sommes présents, de rassurer la population et de prendre en compte les problèmes s'ils doivent se présenter", explique la capitaine Lydia Windstein.

Une présence qui commence dès le parc Fayard, d’où partent les navettes et où la période estivale est là aussi synonyme de frictions, et qui rassure. "Nous avons été beaucoup plus sereins dès que nous avons vu le renfort arrivé, afin de protéger mes jobs d'été qui sont sur place, mais aussi mes conducteurs", témoigne Emmanuelle Vaiagina, gérante d’une société de transports "D'autant que nous nous avons subi une agression juste avant le référendum", rappelle-t-elle.

Les contrôles des véhicules et les patrouilles à pied vont être renouvelés jusqu’à la fin de l’été.

Retrouvez ci-dessous le reportage de Charlotte Mannevy et Laura Schintu :

©nouvellecaledonie