Plus d'un millier de personnes pour un dernier adieu au Père Colomban

décès dumbéa
Les funérailles du Père Colomban, à la paroisse du Sacré-Coeur d'Auteuil, à Dumbéa. ©Carawiane Carawiane / NC la 1ère
Il a fait son dernier voyage ce mardi matin, à la paroisse Sacré-Coeur d'Auteuil, à Dumbéa. Plus d'un millier de personnes ont fait le déplacement malgré la pluie et les restrictions dues au contexte sanitaire. Une matinée forte en émotions et en chants religieux pour accompagner le Père Colomban dans sa dernière demeure.

A Auteuil, ce mardi 11 janvier, chacun se rappelle qui était cette figure catholique bien connu des Calédoniens. A l'intérieur de la chapelle, plus une seule place. Certains restent même debout. A l'extérieur, ils sont plus d'une centaine à assister à la messe d'adieu du Père Jean Pouilly, plus connu sous le nom de Père Colomban, décédé le 7 janvier dernier.

Des abris ont été montés et des bancs amenés pour protéger les fidèles d'une pluie tantôt fine tantôt battante. Les préparatifs de la messe ont commencé au petit matin, après la veillée, par l'accueil des cercles ecclésiastiques. 

Hommage de la communauté Wallisienne et Futunienne

Lorsque le cercueil sort de la chapelle, c'est une foule qui lui fait un dernier adieu. La communauté Wallisienne et Futunienne en tenue traditionnelle de deuil et des personnalités de Dumbéa font une dernière haie d'honneur pour celui qui a beaucoup apporté à la commune. "C'est une journée bien triste, c'était devenu un ami" confie Bernard Marant, ancien maire de Dumbéa.

Le père Colomban aura donné beaucoup de réconfort à la jeunesse océanienne qui l'aura notamment suivi sur les pèlerinages de Téné. L'homme était également proche des milieux universitaires et de l'enseignement de l'Histoire. "Il a beaucoup oeuvré pour nous ici. Très proche des jeunes, avec les rassemblements à l'église, les messes tous les jours... Il a apporté beaucoup à tous les fidèles" se souvient Nicolas Manufekai. 

Le père Colomban repose désormais à Saint-Louis, lieu symbolique s'il en est un pour lui. C'est là-bas qu'il avait posé ses valises en 1980 à Notre-Dame-des-Iles. Un dernier voyage pour celui qui avait dédié sa vie aux autres. ​​

Le reportage de Nathan Poaouteta et Carawiane Carawiane 

©nouvellecaledonie