publicité

Être séropositif : encore vécu comme une honte en Nouvelle-Calédonie

Trop de personnes ont encore des idées reçues sur le VIH. Les malades font profil bas, par peur d’être jugés ou rejetés par les proches ou la famille. Conséquence : on n’a pas suffisamment recours au dépistage.

© CC SHARM HARDY-FLICKR
© CC SHARM HARDY-FLICKR
  • Par Thierry Belmont
  • Publié le , mis à jour le
En Nouvelle-Calédonie 250 personnes vivent avec la maladie, mais c’est un chiffre que l’on peut facilement multiplier par trois selon « Solidarité-Sida » car beaucoup ignorent leur séropositivité.
Ce sont toujours les 30-40 ans qui sont les plus touchés et en majorité les hommes, mais il y a une particularité cette année : les autorités sanitaires constatent les premiers cas de contaminations locale. Pendant longtemps les personnes séropositives attrapaient la maladie à l’extérieur du caillou [soit elles s’installaient ici, ou elles étaient infectées ailleurs, lors de voyages] ce n’est plus le cas maintenant. Ce qui veut dire que l’on assiste à une évolution des comportements risques.
Il y a des problèmes dans le dépistage, davantage de personnes pourraient y avoir recours. Qu’est ce qui bloque ? Le regard des autres et la peur de connaître le résultat du test notamment. Mais c’est la seule façon de savoir si l’on est malade et surtout le moyen le plus efficace de se soigner et donc de protéger  les autres et de vivre plus longtemps.
Il est possible de se faire dépister en faisant une prise de sang mais aussi à L’ESPAS-CMP de la Province Sud.
© ASS NC
ASS NC
© ASS NC ASS NC

Les personnes qui souhaitent obtenir des informations et/ou être orientées vers un professionnel pour effectuer un dépistage peuvent appeler SOS écoute au 05.30.30 (appel anonyme et gratuit).
 

De vraies avancées sur les traitements

Car les traitements ont vraiment évolués ces dernières années. Il est possible de combattre le virus et de l'empêcher de se multiplier grâce aux médicaments anti-VIH qui ont pour objectif de rendre la charge virale indétectable. Grace aux avancées thérapeutiques ces médicaments sont devenus beaucoup moins nocifs.
Pourtant il faut encore informer et sensibiliser la population calédonienne. En effet être porteur du VIH ne signifie pas êtres condamné à mourir, et cela ne se voit pas sur le visage. L’infection par le VIH peut rester invisible ou inapparente pendant plusieurs années, mais dés la contamination, les personnes séropositives peuvent transmettre le virus. La lutte contre le sida est donc une réalité et le combat passe par le dépistage.

Cette année Solidarité Sida NC fête les 20 ans de l’association

Durant toutes ces années les bénévoles n’ont cessé d’être auprès des malades et des personnes séropositives mais les membres de Solidarité NC relaient aussi beaucoup les messages de prévention. C’est encore le cas cette année. Ainsi,  l'association en partenariat avec la compagnie Lyades dirigée par Adeline Blaimont, propose des happenings. Les bénévoles de l'association seront présents pour proposer de la documentation et diverses informations : Samedi 3 décembre au vide-grenier de la Vallée des Colons, rue Gargon, à partir de 7h30. Dimanche 4 décembre au driving du Pont des Français, à partir de 7h30
Un spot « Le plus sage, c'est le dépistage » : ce spot a été primé lors du concours, « Dépistage VIH clips », organisé par l'association Solidarité SIDA-NC à l'occasion de la Journée Mondiale contre le SIDA 2013. L'auteur et réalisateur du clip est un jeune créateur de 24 ans, Ruben Druart. Ce clip sera diffusé dans : les 10 salles du Ciné City du 30 novembre au 13 décembre.  Sur le Bético du 28 novembre au11 décembre et dans 10 pharmacies de la province Sud du 3 octobre au 15 décembre par PHARMACOM.
 

 
Dans le monde : une personne est infectée toutes les 6 secondes.  Environ 33 millions de personnes vivent avec le VIH, et 8 500 personnes meurent chaque jour (1 personne toutes les 16 secondes).
Le préservatif est la seule protection efficace contre les IST et le VIH. Attention, la pilule contraceptive, le stérilet, les ovules et autres moyens de contraception ne protègent ni des IST, ni du VIH. En plus de toutes les marques de préservatifs que vous pouvez trouver dans le commerce et les pharmacies, il existe CAILLOU KAOUTCHOU ! La boite de 12, à la vanille et aux normes CE, est à 100 Frs.
 En Calédonie,  Solidarité Sida est la structure d'aide et de soutien aux personnes vivant avec le VIH et leur entourage.

Jeudi 01 décembre, dans le journal 12 heures, nous recevions la directrice de l'association Solidarité Sida,  Karine Brillet. Interview de Malia Lossa Falelavaki.

Karine Brillet, directrice de Solidarité Sida.



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play