publicité

Face au risque requin et avant les vacances, la province Sud prend des mesures

Interdit de faire des activités avec risque de tomber à l'eau, rester à moins de trente mètres du bord, des rondes maritimes renforcées : à l'approche de vacances en Nouvelle-Calédonie et suite aux attaques de requin, la province Sud a renforcé les précautions d'usage dans les centres de loisirs.

Dans les centres de vacances en province Sud, interdit de faire du paddle ou de la voile. © NC la 1ere
© NC la 1ere Dans les centres de vacances en province Sud, interdit de faire du paddle ou de la voile.
  • Françoise Tromeur avec Malia-Losa Falelavaki
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR AVEC SUJET TELE]

Dans les centres de vacances et de loisirs, la province Sud interdit jusqu’à nouvel ordre de pratiquer le surf, le paddle, le kitesurf, la planche à voile et toute autre activité «comportant le risque de tomber à l’eau». L’institution demande également d’«éviter les activités à plus de trente mètres du rivage». Et signale que «des rondes maritimes renforcées, en collaboration avec la mairie de Nouméa, seront mises en place durant cette période afin d’assurer la sécurité des baigneurs».
 

Rassurer les parents

«Devant le signalement répété de présence de requins dans les zones de baignade fréquentées, telles que la baie des Citrons, la province Sud renforce les précautions d’usage concernant les activités nautiques», explique l’institution dans un communiqué envoyé vendredi. Cette décision prise «à l’approche des vacances scolaires, et afin que les parents puissent être rassurés quant à la sécurité de leurs enfants inscrits à des stages de vacances», implique la direction provinciale de l’Environnement, la direction de la Jeunesse et des sports ainsi que le CAN - le Centre des activités nautiques de la Côte blanche. 
 

Un «plan requin» attendu 

La province Sud assure qu’en parallèle, ses services «travaillent à la mise en place de solutions concrètes afin de réduire le risque requin». Un «plan requin», complet et concerté, doit même être dévoilé, la semaine prochaine, en lien avec la mairie de Nouméa. Rappelons que le 29 mai, un pêcheur d'holothuries a été mortellement mordu à Belep et que le 25 mai, un enfant a été laissé mutilé dans une marina de Nouméa. Deux attaques attribuées à des requins bouledogues, dont la prolifération inquiète.

Résumé de Brigitte Whaap et Claude Lindor, avec le responsable du CAN Antoine Dahlia.
MESURES DE PREVENTION DES REQUINS

Sur le même thème

  • requins

    Plan anti-requins : le mouillage forain interdit

    Le mouillage forain est interdit à la Baie des Citrons, à Nouméa. La mesure a été annoncée mercredi dernier pour lutter contre la sédentarisation des requins bouledogues. Mais six jours plus tard, une poignée de bateaux occupe toujours le site.
     

  • requins

    La pêche de requins bouledogues se poursuit

    La campagne de pêche a repris ce jeudi, dans le but de capturer et abattre vingt requins bouledogues dans les rades de Nouméa. Comment se passe l'opération ? Eléments de réponse avec la province Sud, tandis que Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie demande «l'arrêt immédiat des prélèvements».

  • requins

    Déferlante de réactions après l'abattage de requins bouledogues

    Ce qui relève du «prélèvement» pour les autorités est vu comme un «massacre» par des opposants à cette mesure: l'abattage de requins bouledogues annoncé et mis en œuvre mercredi en Nouvelle-Calédonie pour sécuriser les rades de Nouméa a provoqué d'emblée une vague d'indignation. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play