A Farino, le tourisme vert reprend des couleurs

coronavirus farino
Coronavirus, reprise dans les structures vertes de Farino.
L'Ecolieu de Gaïa d'un côté, Terre de soleil de l'autre. ©NC la 1ere
Est-ce l’effet d’une libération après un mois de confinement ? Dans les structures touristiques «vertes» de Farino, les gérants retrouvent le sourire. Sitôt annoncé le déconfinement progressif, les touristes ont pris le chemin du retour. Après un mois très difficile financièrement.
Plus un client, mais des cultures à entretenir. Durant un mois, ce gérant d’une table d’hôtes à Farino a pris chaque jour le chemin des champs. Pour sa famille, mais aussi pour les touristes qui doivent revenir bientôt. En tout cas, c’est ce week-end que les clients viennent déguster les produits d’une permaculture soignée. Comme le bout du tunnel, après un mois très difficile en trésorerie.
 

Economiquement, ça a été catastrophique parce que tout a été stoppé. A la veille du confinement, les gens ont annulé leurs week-ends qui étaient déjà réservés et puis on n'a eu plus personne pendant un mois passé. 
- Raffaele Fenoglio, gérant de l'Ecolieu de Gaïa


La province Sud, l’Office du tourisme et les banques ont soutenu la structure. A quelques kilomètres, un lodge de cinq bungalows en pleine nature a déjà fait le plein. Une clientèle avide de retrouver la végétation après 27 jours de confinement. 
 

A partir du moment où M. Santa nous a fait l'annonce d'un déconfinement par échelons, les appels ont commencé. On a eu à peu près sept réservations par jour pendant une semaine. La reprise a été immédiate.
- Nicolas Scopsi, gérant du Lodge Terre de soleil 


Un rebond grâce à une clientèle à 90% locale. Mais il faudra encore de longs mois à ces infrastructures d’écotourisme pour retrouver les équilibres financiers mis à mal par la crise sanitaire. 


Un reportage d’Antoine Le Tenneur et Nicolas Fasquel :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live