Municipales : «La Foa pour tous» de Lionnel Brinon s'attaque au bastion

élections la foa
Municipales 2020 : Lionnel Brinon, La Foa pour tous
©NC la 1ere
La campagne de «La Foa pour tous» s'achèvera officiellement jeudi. La liste soutenue par l’Avenir en confiance tiendra son meeting de clôture au centre socioculturel. A sa tête, Lionnel Brinon, qui brigue le fauteuil de maire pour la seconde fois. 
Cinq listes seront en lice dimanche, dans le bastion politique de Calédonie ensemble, où la maire sortante ne se représente pas. L'Avenir en confiance y soutient «La Foa pour tous», menée par l'un de ses élus.
 

«Réussir à se faire entendre»

Aux municipales de 2014, Lionnel Brinon portait la liste «La Foa, l’évolution partagée», alors investie par L’Avenir ensemble. Arrivée deuxième, elle avait décroché 17 % des suffrages exprimés et deux élus au conseil, dans l’opposition. Depuis, le contexte a changé. Le candidat, âgé de 49 ans, siège désormais avec la plate-forme AEC à la province Sud et au Congrès, où il préside la commission agriculture et pêche. 
Un avantage, estime-t-il au micro d’Erik Dufour et Claude Lindor :
©nouvellecaledonie
 

Pour une police municipale

Dans la bataille électorale engagée sur la commune, «La Foa pour tous» s’engage sur un programme dense, avec quatre grands axes. «Il y a le sentiment qu’il est important de faire quelque chose au niveau de la sécurité», développe le candidat, qui annonce une police municipale, une fourrière et des caméras dans le centre.
«Je ne veux pas non plus en faire un axe trop important, modère-t-il, parce que la délinquance, c’est quelques personnes, souvent des récidivistes malheureusement, ou des gens de passage. Mais il n’empêche qu’à La Foa, on a besoin de vivre en toute tranquillité dans les quartiers et c’est moins le cas ces dernières années.»
 

Garderie

Un autre thème principal concerne la jeunesse («qu’est-ce qu’on fait de nos enfants, de nos jeunes, notamment ceux qui décrochent du système scolaire ?»). «La Foa pour tous» envisage un système de garderie ou d’études surveillées après la classe, le développement des activités sportives et associatives ou de soutenir un établissement public professionnel.
 

Marché couvert

Côté développement économique et développement durable, il est question d’«un vrai marché couvert à Nily», d’une gare routière dans le centre urbain, de promouvoir l’écotourisme ou encore de soutenir une «grande fête rurale annuelle». Derrière le candidat, qui met en avant ses origines lafoyennes, on trouve Lydie Poiwi, Joseph Misimoa, Marylène Guépy ou encore Jerry Delathière. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live