Niran a mis à mal l'agriculture calédonienne

agriculture la foa
plantation bananiers détruites
©C.Favennec

Après le passage de Lucas, puis de Niran, les plantations d’arbres fruitiers ont subi beaucoup de dégâts. Les agriculteurs ont 10 jours pour déposer leur déclaration. Pour anticiper une pénurie, l’agence rurale a autorisé presque toutes les importations de fruits et légumes.
 

Dans une plantation du côté de La Foa, plusieurs bananiers sont tombés, encore chargés de jeunes régimes; la conséquence des vents violents du cyclone Niran. L'agriculteur, Franck Soury-lavergne, a commencé à nettoyer sa bananeraie.

Nous ce qui a fait beaucoup de dégâts, c’est le vent du nord, après pour le coup d'ouest, j'étais assez protégé. Les régimes qui étaient sur pieds, j'ai dû perdre 95% et les deux tiers de mes bananiers.


Ceux qui tiennent encore debout sont très abîmés, indique l'agriculteur. Ils donneront une petite production.

S'avoir s'adapter

Le Calédonien travaille dans l’agriculture biologique et sa plantation est en agroforesterie. D’ailleurs, des régimes de bananes tiennent encore grâce aux arbres fruitiers. Une plantation qui reprendra lentement. "Les bananiers ne vont refaire que de petits régimes donc le temps de revenir à une position normale, ça va prendre du temps" indique Franck Soury-Lavergne. La probabilité : revenir à une production normale dans seulement 18 mois. 

Pour ne pas perdre toutes ces bananes vertes, l’agriculteur va essayer de les transformer, en farine par exemple et ainsi voir si le consommateur est intéressé. "Ça nous permet de ne pas trop gaspiller" 

Ouvrir les importations

Dans les jours qui viennent, il va faire sa déclaration à l’assureur, la CAMA. Les agriculteurs affectés par Lucas ou Niran ont 10 jours pour envoyer leur déclaration. "On a reçu 70 dossiers, compte tenu du covid-19, il y aura une prolongation" annonce Jean-Claude Condoya, président de la CAMA.

Conséquence direct des différents phénomènes météorologiques : dans les prochaines semaines, les Calédoniens doivent s’attendre à une diminution de la production de fruits et de légumes. Pour répondre aux besoins des consommateurs, l’agence rurale a décidé d’ouvrir les importations.

Il y a 1350 tonnes de fruits et de légumes qui ont été demandés par les importateurs et qui ont été autorisés. L'agence rurale n'a fait aucune restriction.

Lionnel Brinon, président de l'agence rurale


Gérard Pasco, président de la chambre d'agriculture, était l'invité du JT ce jeudi soir.



Seule restriction pour les importateurs : celles des oranges, puisque c’était la pleine saison avant le passage du cyclone. 

Le reportage de Brigitte Whaap et Christian Favennec.