Journée mondiale du rein : pourquoi il est important de se faire dépister

maladie grand nouméa
Journée mondiale du rein
Le réseau d'insuffisance rénale a organisé la journée mondiale du rein au médipole de Koutio
Plusieurs associations se sont rendues, jeudi, dans le hall du Médipole de Koutio pour dépister et informer les visiteurs autour du diabète, de la diététique et de la dialyse.

Taux de sucre dans le sang, tension artérielle, tests urinaires… Ils ont été nombreux à venir se faire dépister, dans le hall du Médipôle, ce jeudi 5 août. À l’occasion de la journée mondiale du rein, plusieurs associations ont sensibilisé les visiteurs aux particularités de l’insuffisance rénale"C’est important parce que je suis diabétique, je voudrais savoir si mes reins fonctionnent bien parce que je n’ai pas envie d’être dialysé", confie une visiteuse.

La Nouvelle-Calédonie compte 658 dialysés

Au 31 décembre 2020, la Nouvelle-Calédonie recensait en effet 658 dialysés. Certains patients doivent être pris en charge trois fois par semaine. Seule une dizaine d’unités d’hémodialyse de proximité réparties sur l’ensemble de la Calédonie peuvent les recevoir. "Les machines d’hémodialyse filtrent et nettoient le sang donc les séances durent entre 4 à 5 heures", détaille Cécile Caillaba, infirmière d’éducation thérapeutique. "Il y a aussi la dialyse péritonéale qui se passe par le ventre et là, les patients gèrent eux-mêmes à la maison la nuit. La troisième et meilleure solution reste la greffe dite aussi, transplantation rénale."

Ces séquences d’information sont nécessaires, car 8 % des adultes sont touchés par une insuffisance rénale modérée à sévère sur le territoire. Sois deux à trois fois plus qu’en Métropole.

"Une simple ampoule m’a mené à l’amputation"

La maladie est souvent engendrée par le diabète, qui touche 20 000 personnes sur le Caillou. Jeannette Ixéko, secrétaire de l’association des dialysés et insuffisants rénaux Emeraude, souffre du diabète depuis l’âge de 23 ans et a dû se faire amputer de la jambe. "Ça fait tellement de dégâts, une simple ampoule m’a mené à l’amputation", souffle-t-elle. "On fait donc de l’information surtout pour apprendre aux enfants à se nourrir correctement."

La solution de la greffe peut être entièrement réalisée localement. Sur le territoire, 176 patients sont porteurs d’un greffon et 140 personnes sont actuellement inscrites sur des listes d’attente.

Le reportage d’Alix Madec : 

Journée mondiale du rein 2021

 

Pour en savoir plus sur le fonctionnement des reins, regardez le reportage de Karine Arroyo et Philippe Kuntzmann :