Le feu de cuisson s'est changé en feu de forêt, une habitante de Kunié condamnée

incendies ile des pins
incendie : île des Pins
L'incendie du 11 décembre 2017, à l'île des Pins. ©david vama
Alors que la Calédonie entre dans la saison des feux de forêt, la justice évoquait ce matin la précédente. Une habitante de l'île des Pins a été condamnée après l'incendie qui a détruit 95 hectares à la mi-décembre, et perturbé le trafic aérien: il était parti d'un feu de cuisson.
«Une affaire simple, mais lourde de conséquences», a résumé la présidente du tribunal correctionnel ce vendredi matin, à Nouméa. A la barre, une habitante de la tribu de Wapan, à l'île des Pins.
 

Des bougnas pour les croisiéristes

Le 11 décembre 2017, comme à chaque arrivée de croisiéristes sur Kunié, cette femme âgée d'une cinquantaine d'années prépare des bougnas dans son four traditionnel. Malheureusement, poussé par le vent et attisé par la sécheresse, le feu se propage, depuis son domicile jusqu'à l'aérodrome.
 

Vols d'Aircal annulés

Une imprudence aux conséquences écologiques et financières, a souligné le procureur lors de sa réquisition: 95 hectares de végétation brûlés, mais aussi des vols d'Air Calédonie annulés. 
 

Négligence

Durant l'audience, la dame a reconnu sa négligence. Le tribunal l'a condamnée à deux mois d'emprisonnement avec sursis et 75 000 F d'amende. Elle devra aussi verser 174 000 F à la mairie de l'île des Pins, qui s'est portée partie civile dans cette affaire. Les autorités rappellent au passage que tout écobuage pendant la saison des feux est passible d'une amende. Et s'il y a impact sur l'environnement, avec intervention des pompiers, la commune peut obliger le contrevenant à régler la facture. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live