nouvelle calédonie
info locale

Incendie fixé à Moindou, nouveaux feux à Bourail et Voh

incendie moindou
Feu de Moindou, scène de combat avec hélicoptère, pompiers et tracteur, capture de vidéo, par la mairie
Extrait d'une vidéo sur le feu de Moindou mardi 29 octobre. ©Mairie de Moindou
Mardi en fin de journée, l'incendie de Moindou semblait en passe d'être maîtrisé. Plus de 650 hectares ont brûlé. Pendant que le sinistre continuait d'être combattu, de nouveaux feux mobilisaient les pompiers, à Bourail et à Voh. 
[MISE A JOUR DU SOIR]

Mardi matin, une partie du Nord-Ouest était placé en risque extrême de feu de forêt, sur fond d'alizé fort : Koumac, Kaala-Gomen, Voh, Koné, Pouembout et Poya. Il en découlait l’interdiction, pour tout le pays, de faire du feu à usage non domestique. La majeure partie de la Grande terre était par ailleurs en niveau d’alerte très élevé. 
 

RT1 coupée un moment à Voh

C'est justement à Voh qu'à la mi-journée, un feu a nécessité le déploiement de pompiers, mais aussi la fermeture de la RT1 dans les deux sens à la sortie Nord du village. La réouverture est intervenue, en alternance, puis totalement, en fin d'après-midi.
 

Les hélicos dirigés sur Bourail

En fin de matinée, déjà, un feu dans le secteur de Gouaro Deva, à Bourail, avec des habitations menacées. Il a entraîné la fermeture du domaine au public - il était ouvert, puisque le risque était «seulement» très élevé sur la commune. Les deux hélicoptères bombardiers d’eau qui intervenaient à Moindou ont dû être engagés sur Deva.
Aperçu de la situation à la mi-journée dans ces images signées «Domaine de Déva» : 

Le feu de Moindou fixé

Moindou, d'où parvenait ce matin la bonne nouvelle du jour : l'incendie qui a commencé dimanche après-midi, et qui a été suivi de plusieurs reprises, avait été fixé, au Nord-Est du village. «Un feu qui est fixé, c'est un feu qui n'avance plus», traduit Sandy Oedin, chef de corps du SIVM Sud. Au terme de la journée, il semblait en passe d'être maîtrisé. Cela dit, plus de 650 hectares de végétation ont brûlé. Beaucoup d'habitations et de propriétés ont eu chaud. Des bâtis secondaires ont été détruits.
 

Des animaux pris au piège

Sans oublier de nombreuses bêtes prises au piège. «On a vu des cerfs passer en flammes», relatait le maire, Jo Peyronnet, sur notre antenne. «Un service de la direction de la sécurité civile a mis en place un vétérinaire qui est en train de recenser, sur la zone sinistrée, l'ensemble des personnes qui ont eu des animaux asphyxiés par les fumées», signalait par ailleurs Sandy Oedin.

Son point de situation peu avant midi avec Claudette Trupit :

Feu de Moindou, Sandy Oedin

 

De nombreux habitants en renfort

Outre les pompiers, locaux ou de la sécurité civile, et les personnels de la commune ainsi que du SIVM, «on note cette année, une recrudescence de propriétaires qui viennent lutter avec nous et on les remercie : ils viennent avec leur tracteur, ils viennent avec leur seau-pompe et chacun participe à la lutte contre les feux.» 
 

Pas de drone au-dessus du feu, à cause des hélicos

Avec cette information très importante à destination des propriétaires de drone : un arrêté a été pris pour interdire le survol du feu de Moindou aux drones civils. Car leur présence, interpelle la sécurité civile, constitue un danger immédiat pour les bombardiers d'eau ! Ce qui vaut pour Moindou comme pour les autres incendies.  
Publicité