nouvelle calédonie
info locale

Un incident industriel a eu lieu mardi 15 octobre à l'usine du Sud

industrie mont-dore
Image d'illustration de l'usine du Sud.
Image d'illustration de l'usine du Sud. ©NC la 1ere
L'usine de Vale Nouvelle-Calédonie, dans le Grand Sud, a subi mardi dernier un déversement accidentel. «Une solution de chlorure de nickel et de résine», précise l'industriel.
[MISE A JOUR AVEC COMMUNIQUE]

Dans l'après-midi, la filiale calédonienne de Vale s'est exprimée sur «l'incident du 15 octobre». Mardi dernier vers 14h40, relate l'industriel, «une vanne de drainage située au tiers de la hauteur d’une colonne de la raffinerie s’est brisée suite à un choc avec un échafaudage roulant. Cet échafaudage était manipulé par le personnel d’une entreprise locale de peinture, sous-traitante de Vale Nouvelle Calédonie, dans le cadre du programme d’entretien et de maintenance renforcé de l’usine.»

Le communiqué de VNC :

Incident à l'usine du Sud by Françoise Tromeur on Scribd

 

Un débord de «dix mètres cubes»

Selon la société, «le peintre, bien équipé et protégé, n’a heureusement subi aucune projection directe de la solution de chlorure de nickel et de résine contenue dans cette colonne, qui permet d’extraire le zinc de la solution du procédé métallurgique». Quant à la fuite : «On estime, fait savoir Vale, qu’environ 22 m3 se sont écoulés, principalement dans la zone de rétention, mais que 10 m3 ont débordé sur la zone alentour. L’écoulement hors rétention a été capté dans le système de confinement tertiaire de l’usine. Aucun écoulement n’a eu lieu hors de l’enceinte de l’usine.» 
 

«Enquête interne»

La filiale de la multinationale brésilienne assure qu'«immédiatement, les équipes de pompiers, de sureté et le personnel de Vale Nouvelle Calédonie sont intervenus pour sécuriser la zone, recouvrir de calcaire les débordements afin de limiter les infiltrations dans le sol dans un périmètre immédiat d’environ six à huit mètres». Et qu'«à ce jour, tous les travaux de nettoyage sont terminés et aucune pollution résiduelle n’est observable». Une enquête interne serait en cours.
 

Convocation prochaine du CICS 

Un accident visiblement mineur, qui a donné lieu à une réunion de crise mercredi dernier. Du côté de la province Sud, qui exerce des compétences en matière d’environnement et d’industrie, la présidente Sonia Backès devrait convoquer très prochainement le CICS. Le Comité d’information, de concertation et de surveillance de l’usine du Sud, au sein duquel sont présentes toutes les parties prenantes (industrielles, coutumières, environnementales, associatives et administratives) en relation avec Vale NC. Pour rappel, l’industriel a été condamné pour des pollutions à l’acide survenues en 2011 et 2014.
Publicité