Le prochain Pôle technique de la province Sud, exemple d'innovation

btp province sud
Philippe Blaise et Sonia Backès, respectivement premier vice-président et présidente de la province Sud, étaient sur place pour poser la première pierre du futur pôle technique de la province Sud. ©Loreleï Aubry / NC la 1ère
Moins de climatisation, plus de ventilation naturelle, plus d’autonomie énergétique… à Nouméa, l’architecture de bureaux évolue. Exemple dans le quartier de le Vallée-du-Tir, ou la province Sud vient d’inaugurer le chantier de son nouveau Pôle technique.

La première pierre du futur pôle technique de la province Sud est posée. Un projet colossal de plus d’un milliard de francs, qui sera réalisé par une vingtaine d’entreprises calédoniennes au total. Sur ce terrain, de 3000 mètres carrés, se retrouveront bientôt les services de la Direction de l’aménagement, de l’équipement et des moyens (DAEM).

Leurs missions : mettre en oeuvre l'ensemble des politiques provinciales en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme, de protection et de mise en valeur du foncier provincial, tant public que privé, de développement et d'entretien des infrastructures de transport, routières, maritimes et aéronautiques.

« Notre direction est aujourd’hui éclatée sur plusieurs sites. Ce grand projet va permettre de rassembler toutes les équipes ensemble et d’approfondir les synergies entre les différents services provinciaux », explique Bertille Jouan-Ligné, directrice de la DAEM.

« Un bâtiment ambitieux »

Après la cérémonie, visite du chantier en avant-première. Emmenés par l’architecte du projet, une dizaine d’agents de la province Sud se voient présenter leur futur outil de travail… décrit comme exemplaire en matière environnementale. Avec ce choix, notamment, de miser sur le vent plutôt que sur l’air conditionné pour refroidir l'air des bureaux.

« Ce bâtiment est ambitieux. Il allie confort thermique - ce qui n’est pas évident pour des bureaux que l’on a l’habitude de beaucoup climatiser - avec une certaine efficacité énergétique, expose Sylvie Ghesquier, architecte de l’agence Neo. On a réalisé cela en travaillant sur l’aération naturelle du bâtiment. On a de grandes cheminées qui vont faire un effet de tirage thermique, ce qui permet d’avoir une ventilation naturelle dans le bâtiment. Allié à cela, on a également une conception bio-climatique : avec des hauts vents qui vont permettre de protéger les châssis vitrés ou encore des brises soleil verticaux ou horizontaux en fonction de l’orientation des façades. »

Produire de l’énergie en plus

Une conception résolument plus saine, qui devrait réduire les dépenses énergétiques de 40% par rapport à des bureaux classiques entièrement fermés. Et le progrès ne s’arrête pas là, puisque ces espaces de travail subviendront à leurs propres besoins grâce à des panneaux photovoltaïques positionnés sur le toit. Sortie de terre prévue en mai 2023.

"Ce projet permettra également de contribuer au développement de l'économie circulaire en province Sud, via l'achat de mobiliers et de petits matériels issus de filières de réemploi et de recyclage", précise également la province Sud dans son communiqué.

Le reportage de Loreleï Aubry et Gaël Detcheverry

©nouvellecaledonie