publicité

Le feu du Grand Sud fixé, pas encore maîtrisé

L'incendie qui s'est déclaré vendredi au Mont-Dore, du côté des Bois du Sud, a continué à être combattu par d'importants moyens, terrestres et aériens. Il a été fixé, mais les conditions météo ont engendré des reprises de feu dans la journée.

L'incendie du Grand Sud, ce lundi 3 décembre. © NC la 1ere / Loreleï Aubry
© NC la 1ere / Loreleï Aubry L'incendie du Grand Sud, ce lundi 3 décembre.
  • Jeannette Peteisi et Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE LUNDI SOIR] 

Ce lundi, en fin de journée, la situation n'était «pas encore totalement sous contrôle», dans le Grand Sud, sur la commune du Mont-Dore. Eric Backès, directeur de la sécurité civile, signalait «quelques difficultés de par un vent qui s'est renforcé dans l'après-midi et surtout qui a changé de direction. Donc, qui a un petit peu perturbé l'organisation tactique sur place et qui a engendré des reprises de feu.» Par conséquent, le dispositif de lutte contre cet incendie en cours depuis vendredi midi sera reconduit demain, mardi.
 

260 hectares

La semaine a toutefois commencé par une nouvelle encourageante: en fin de matinée, le feu a été considéré comme fixé, c'est-à-dire ne progressant plus. Les pompiers, et les agents provinciaux, ont enregistré des progrès dans la lutte contre le sinistre qui a brûlé, à ce stade, 260 hectares de végétation. Malgré des conditions défavorables qui ont causé une importante reprise de feu en fin de matinée, et d'autres, donc, dans l'après-midi.
 

Traquer les fumerolles

«On a fixé le feu. Il reste quand même dangereux», détaillait à 11 heures l'adjudant-chef Jean-Louis Marlier, chef de corps des pompiers du Mont-Dore. «Le vent a tourné mais ça reste un vent faible. On a quand même des points chauds sur les hauteurs. On a engagé beaucoup de personnels à pied, on traque la moindre fumerolle.»
Ecoutez son point de situation recueilli par Jeannette Peteisi. 
«Le feu reste dangereux»
 

Une trentaine de combattants du feu

Plus d’une trentaine de personnes ont été mobilisées, dans ce secteur éloigné du Mont-Dore. Des agents de la sécurité civile, les pompiers mondoriens, des gardes forestiers du parc de la Rivière bleue et ceux de la société Sud Forêt dont les plantations endémiques ont été très endommagées par le feu.
 

Protéger la Forêt cachée

Deux hélicoptères bombardiers d’eau continuaient de se relayer pour éteindre les foyers les plus hauts des montagnes. Rappelons que le plan Orsec feu de forêt de niveau 2 est en vigueur depuis dimanche. Et que l’objectif, pour les équipes, reste la protection de la réserve naturelle de la Forêt cachée. Cet important feu de brousse a donné du fil à retordre, ce week-end, aux pompiers et à leurs renforts civils. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play