publicité

Le Mont-Dore continue à dresser son «chemin de la paix»

Une nouvelle œuvre monumentale en bois sculpté a fait son apparition au Mont-Dore, sur un grand axe de circulation. Marquant l'accès au village de Plum, elle représente le troisième des quatorze jalons qui doivent former un «chemin de la paix».

Ce troisième poteau trône sur le rond-point à l'entrée de Plum. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Ce troisième poteau trône sur le rond-point à l'entrée de Plum.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Que font une trentaine de personnes sur un rond-point du Mont-Dore, un samedi matin? Ce week-end, elles inauguraient une œuvre monumentale à l’entrée du village de Plum. Désormais, un poteau sculpté en houp surplombe d’une demi-douzaine de mètres le rond-point qui sépare la route du Sud et la route de la Corniche, près de la mairie annexe. Un totem qui «parle» de pirogue et de natte.

La plage et les Piroguiers…

Une double référence à Plum, et à la Calédonie toute entière. Premier niveau d’interprétation: «Quand on parle de Plum, on va sur la plage, on amène la natte. Et la pirogue, c’est les Piroguiers du Mont-Dore», explique le sculpteur Jean-Michel «Michou» Boéné en rendant hommage au fondateur de l’association, feu Yves Dabin.

… mais aussi le destin commun

Second degré de compréhension: la natte, multicolore pour évoquer toutes les ethnies, est l’endroit où on se retrouve pour échanger et régler les problèmes. «On parle, on discute pour le futur. On trouve une seule parole pour continuer à naviguer ensemble sur la pirogue» de la Calédonie.

L'œuvre de Plum a été dévoilée par le maire du Mont-Dore Eric Gay, le coutumier Jean-Pierre Wamytan et le sculpteur Michou Boéné. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur L'œuvre de Plum a été dévoilée par le maire du Mont-Dore Eric Gay, le coutumier Jean-Pierre Wamytan et le sculpteur Michou Boéné.

Déjà trois sculptures

Avec Jean-Marc Alerte, Michou Boéné travaille à concrétiser le «chemin de la paix», ces quatorze poteaux qui vont marquer chaque quartier mondorien. Ils sont réalisés dans le cadre des projets socioculturels déployés à Saint-Louis, à l’antenne de proximité de la mission et en partie avec des jeunes de la tribu. Les deux premières œuvres ont été levées en décembre au Thabor, à l’entrée de la traversée de Saint-Louis, et sur un rond-point de Yahoué. Celle de Plum, à laquelle ont participé des jeunes du quartier, est la troisième.

Initié par le Rotary

«Ce projet de sculptures monumentales a été entamé avec le Rotary club», a rappelé samedi l'adjoint au maire chargé de la culture. Et Claude Sakoumory d'annoncer les rendez-vous suivants: «Le prochaine poteau sera posé à La Coulée.» Inauguré le samedi 9 juin à 8h30, il se dressera au bord de la route provinciale, entre la rivière et l’école La Rizière. «Puis ce sera celui du lycée du Mont-Dore, auquel nous essaierons, si possible, de faire participer des lycéens pendant les vacances.» 

Après La Coulée, Saint-Michel et Boulari

Cette sculpture associée à Saint-Michel se trouvera entre l’établissement et la ferme à milk-shakes. Alors que l’œuvre dédiée à Boulari sera dévoilée le 26 juin, à l’entrée du complexe Victorin-Boewa.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play