publicité

Place aux triplettes de Boulari

La grande fête des boulistes de Nouvelle-Calédonie fait son retour ce week-end au Mont-Dore. La Calédonienne de pétanque se poursuit sur le complexe sportif de Boulari, avec 90 équipes en lice. 

Samedi soir, au boulodrome de Boulari. © NC 1ère / Jeannette Peteisi
© NC 1ère / Jeannette Peteisi Samedi soir, au boulodrome de Boulari.
  • Jeannette Peteisi, avec F.T.
  • Publié le
Le geste est précis. La visée, calculée. Concentration absolue pour chaque équipe de triplette présente à Boulari en cette Calédonienne de pétanque. A chacun sa stratégie pour être au plus près du cochonnet et que l’on soit amateur ou professionnel, le plaisir reste le même. «Franchement, il y a un grand plaisir d’être là», confirme Médard, qui dit aussi la sensation particulière de jouer contre un champion du monde. Mais aussi face aux «autres gars, de toutes les ethnies», avec son lot de rencontres sympathiques.

«A Maré, on joue tout le temps»

«Je jouais à la pétanque depuis l’âge de six ou sept ans, raconte Edouard. J’adore. Je joue avec mon père. On a gagné, une fois. A Maré, on joue tout le temps.» Le rendez-vous, qui regroupe 90 équipes, est devenu incontournable pour l’équipe métropolitaine de Dylan Rocher. «[Les Calédoniens] sont très bons, trouve le champion d’Europe en triplette et détenteur du titre mondial. C’est la cinquième fois que je viens donc je les connais un peu plus. Il y a des très bons joueurs. D’ailleurs, dans les groupes, on a perdu une partie. On sait que si on joue un peu moins bien, ça va être compliqué.»

Les triplettes mixtes, ce dimanche 28 janvier. © NC 1ère
© NC 1ère Les triplettes mixtes, ce dimanche 28 janvier.

Une compétition mixte pour attirer les dames

Ce dimanche, place aux triplettes mixtes avec au moins une féminine dans chaque équipe. «On n’organise pas un tournoi femmes à part entière mais pour les mettre à l’honneur, on a décidé de faire un triplette mixte, explique Mathieu Spinouze, organisateur de la Calédonienne de pétanque. Il y a moins d’équipes dans les tournois purement féminins que dans les mixtes. Là, elles se font un peu motiver par les hommes pour venir partager, passer un bon moment.»
Ecoutez le reportage de Jeannette Peteisi.
Un week-end entre boulistes passionnés

Les petits aussi

Autres rendez-vous de la journée, les doublettes enfants et jeunes, de sept à dix-sept ans. La Calédonienne de pétanque peut être suivie sur la page Facebook de la 1ère, tout au long de la journée, ou à travers le reportage de Bernard Lassauce et Patrick Nicar, qui sera diffusé ce soir au journal télévisé.

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play