nouvelle calédonie
info locale

Un écobuage à l'origine du feu de Saint-Louis

incendie Mont-Dore
Feu de Saint-Louis 1 (27 décembre 2017)
Le mont Dore vu depuis un site brûlé sur le haut de Saint-Louis. ©NC 1ère / Françoise Tromeur
Un terrain débroussé par le feu et ce sont une centaine d'hectares qui brûlent. Contenu mais pas éteint, l'incendie qui sévit depuis hier midi à Saint-Louis, au Mont-Dore, a continué à  mobiliser d'importants moyens tout l'après-midi. 
Un écobuage mal maîtrisé, c'est-à-dire un débroussaillement par le feu dont on a perdu le contrôle: voilà quelle serait la cause, selon la gendarmerie, de l’incendie qui a brûlé une centaine d’hectares à Saint-Louis depuis hier midi. Un feu contenu qui ne dégage plus d’immense colonne fumante, mais qui est pourtant resté cet après-midi d’actualité. Les véhicules des pompiers du Mont-Dore et de la sécurité civile, également renforcés par Dumbéa, ont quadrillé le terrain pour éteindre flammes et flammèches près de plusieurs habitations, à La Réserve et sur le haut de Saint-Louis.

Feu de Saint-Louis 2 pompier Mont-Dore (27 décembre 2017)
Pompier mondorien à Saint-Sébastien, un secteur de Saint-Louis. ©NC 1ère / Françoise Tromeur

Sécuriser des maisons

Environ 15 heures, secteur de Saint-Sébastien. Jean-Jacques, pompier du Mont-Dore de garde depuis 5h30, sécurisait des maisons en arrosant un sous-bois calciné. Deux pompiers de Dumbéa faisaient de même un peu plus haut. Heureusement, le vent avait baissé.

Feu de Saint-Louis 3 pompiers de Dumbéa (27 décembre 2017)
Deux pompiers de Dumbéa venus prêter main-forte. ©NC 1ère / Françoise Tromeur

Le bruit du bambou qui éclate

Entre les deux, Jean-Rock tirait un tuyau d'arrosage à travers sa cour en expliquant comment il a surveillé l'évolution du feu tout la nuit. Des déflagrations n'arrêtaient pas de résonner. Coups de feu? Non! Le bruit des très nombreux bambous qui éclatent sous l'effet de la chaleur.

Feu  de Saint-Louis, 4 bambou en famme (27 décembre 2017)
Le bambou qui éclate sous l'effet de la chaleur fait le bruit d'une déflagration. ©NC 1ère / Françoise Tromeur

Fumée parfois épaisse

Tout en haut de Saint-Louis, à La Bruyère, ce sont notamment des sapins qui ont brûlé. Par moments et par endroits, une fumée épaisse recouvrait les sites d'intervention. L'hélicoptère bombardier d'eau a terminé ses rotations. Elles ont permis de stopper l'évolution du sinistre sur les hauteurs. Mais la sécurité civile a continué à renforcer le dispositif mondorien au sol, avec notamment trois camions citerne qui circulaient d'une maison à l'autre. 

Feu de Saint-Louis 5, pompiers sécurité civile (27 décembre 2017)
Chez uen famille perchée au-dessus de Saint-Louis ©NC 1ère / Françoise Tromeur

Passages à la borne

Des pompiers qui ne sont pas passés inaperçus à travers la tribu, mais qui étaient également bien visibles des automobilistes empruntant la RP1 : régulièrement, les camions sont venus se réapprovisionner en eau à la borne incendie située à une des entrées de Saint-louis.
Publicité