L’institut d’haltérophilie devient un centre de préparation aux Jeux Olympiques

jeux olympiques mont-dore
L'institut d'haltérophilie a dévoilé sa nouvelle plaque jeudi.
L'institut d'haltérophilie a dévoilé sa nouvelle plaque jeudi. ©Alix Madec / NC la 1ère
C'est officiel. L’institut d’haltérophilie et de force athlétique du Mont-Dore est désormais un centre de préparation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Ce qui lui offre des perspectives nouvelles.

L’institut d’haltérophilie et de force athlétique du Mont-Dore devient un centre de préparation officiel pour les Jeux Olympiques (JO) de Paris 2024. Une nouvelle étape pour le club de force athlétique qui a dévoilé la plaque qui atteste de ce changement ce jeudi 14 juillet, lors de la Fête des sports du Mont-Dore. La structure a aussi pris ses quartiers au sein du complexe sportif Victorin-Boewa.

Il s'agit d'un site composé d’une salle d’haltérophilie, d’une salle de force athlétique, et avec une capacité maximale d’hébergement de 48 personnes. « C’est un beau complexe. On a un bel espace qui fait plus de 100 mètres carrés. On a de l’espace pour s’entrainer. On peut accueillir du monde. C’est un petit challenge de plus, estime Jonathan Jonvaux, président du club de force athlétique du Mont-Dore. On sait que les yeux sont tournés vers nous. On va continuer sur notre lancée parce qu’on a déjà ramené pas mal de beaux résultats. On va continuer à former les jeunes parce que c’est eux l’avenir. C’est un plus.»

J’espère que ça va nous permettre d’engranger plus d’expériences et de faire venir des équipes nationales voire internationales

Avec ce nouveau statut, se présente l’occasion d’accueillir des équipes nationales ou encore internationales pour s’entraîner. « J’espère que ça va nous permettre d’engranger plus d’expériences et de faire venir des équipes nationales voire internationales et de voir comment elles s’entrainent pour la préparation aux Jeux Olympiques », commente Marcus Meozzi, président du club d’haltérophilie et entraîneur de la sélection calédonienne.

Le protocole pour faire venir les équipes est bien établi. « Le centre de préparation est sur une liste avec le CTOS et avec le comité olympique de France également et international. Chaque pays regarde le centre de préparation qu’il souhaite le plus ou le mieux. Ensuite, ils nous demandent et ils peuvent être hébergés juste à côté grâce à notre hébergement », explique Christophe Bonbon, chef du service jeunesse et sport de la ville du Mont-Dore.

C'est aussi un bon moyen de motiver les athlètes locaux qui n’ont pas démérité aux Mini-jeux du Pacifique de Saipan en juin dernier. Ils se sont emparés de trois médailles d’argent et trois de bronze.

L'institut d'haltérophilie dispose d'un espace de plus de 100 mètres carrés.
L'institut d'haltérophilie dispose d'un espace de plus de 100 mètres carrés. ©Alix Madec / NC la 1ère