nouvelle calédonie
info locale

Des maisons et des exploitations agricoles de nouveau menacées par le feu du Mont-Dore

incendie mont-dore
Feu du Mont-Dore, violente reprise à La Coulée
En début d'après-midi, le feu brûlait de nouveau de part et d'autres de la route de la montagne des Sources. ©Bernard Lassauce / NC la 1ere
Le grand incendie qui ravage le Mont-Dore depuis samedi après-midi continue à être combattu par des moyens terrestres et aériens. Ce lundi à la mi-journée, une violente reprise de feu a eu lieu là où il avait démarré, le long de la rivière. Des maisons et des exploitations ont été menacées. 
[MISE A JOUR DU SOIR]

Comme un retour en arrière, du côté de La Coulée. Alors que la lutte contre le grand incendie du Mont-Dore continuait ce lundi, le feu a violemment repris là où il avait commencé : à La Coulée, le long de la rivière. En milieu de journée, les flammes poussées par le vent ont franchi en quelques minutes des centaines de mètres.

Bernard Lassauce et Philippe Kuntzmann étaient au cœur du feu, leur récit : 
©nouvellecaledonie
 

De part et d'autre de la route

Elles menaçaient plusieurs habitations, cabanes et propriétés agricoles de part et d'autre de la route de la montagne des Sources, un peu après le lotissement Schohn, là où le bitume laisse place à la piste. Samedi déjà, une habitation précaire avait brûlé à cet endroit, laissant une famille sans toit. Rappelons que l'origine de ce désastre pourrait être un barbecue mal maîtrisé au bord de l'eau (alors que l'usage du feu était évidemment interdit dans tout le pays).
 
Feu du Mont-Dore, reprise à La Coulée, 2 décembre 2019
Le feu chez André Hnageje, producteur de letchis. ©NC la 1ere
 

«Mises à feu volontaires»

Et dans un point de situation à 15 heures ce lundi, la sécurité civile faisait un terrible constat : «L'importante reprise de feu constatée sur le flanc droit de l'incendie semble être imputable à des mises à feu volontaires, ce qui est extrêmement préjudiciable dans la mesure où cela oblige le commandant des opérations de secours à réorganiser le dispositif en fonction de ces nouveaux départs de feu, ce qui affaiblit notamment la lutte contre le front de flammes à l'avant du feu.»

Feu du Mont-Dore, troisième point de situation by Françoise Tromeur on Scribd

 
Feu du Mont-Dore, le site de départ, 2 décembre 2019
Le feu serait parti d'un barbecue ici, samedi. ©NC la 1ere
  

Des pompiers redéployés

Non seulement les habitants ont eu chaud, mais cette reprise a donc compliqué encore la tâche des pompiers et des hélicoptères, obligés de se redéployer. Ce matin, le dispositif mobilisait 54 intervenants : trois bombardiers d’eau, des moyens matériels et humains de la sécurité civile, le centre de secours du Mont-Dore avec les pompiers appelés en renfort de Nouméa, Dumbéa et Païta. 
 
Feu du Mont-Dore, retour des pompiers au troisième jour, 2 décembre 2019
Fin du troisième jour, retour des pompiers dépêchés sur les lignes de crête. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere
 

Equipes héliportées

Tôt le matin, l’hélicoptère Bell avait commencé à multiplier les rotations entre l’ancien terrain de rugby de La Coulée, à l’entrée du lotissement Schohn, et des points stratégiques situés en hauteur. C’est là qu’il a déposé les pompiers de deux DIH, des Détachements d’intervention héliportée spécialisés dans la lutte contre les incendies inaccessibles, afin de combattre la tête du feu. Des moyens terrestres intervenaient également sur le flanc droit de l’incendie, par les routes qui traversent le bassin versant de La Coulée. 
 
Les agents de la rivière Bleue prêts à être déposés sur site, feu du Mont-Dore, 2 décembre 2019
Les agents de la rivière Bleue prêts à être déposés sur site. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

Des agents de la rivière Bleue en appui

En milieu de matinée, le Bell a aussi transporté huit agents du parc provincial de la rivière Bleue, formés aux feux de forêt et réquisitionnés par la sécurité civile. L'idée : qu’ils viennent en appui des pompiers en lisière de la réserve intégrale de la montagne des Sources, vers le pic Buse. Ce qui permettrait aussi, le cas échéant, de protéger la rivière Blanche. 
  

Protéger la réserve intégrale

La mission du jour était alors la même qu’hier, comme le formulait en fin de matinée Danilo Guépy, le directeur par intérim de la sécurité civile : «éviter une progression du feu vers la montagnes des Sources». Lieu capital et stratégique en matière de ressource en eau et de biodiversité. Une menace qui a pour l'instant réussi à être contenue. 
 
Feu du Mont-Dore, Saint-Louis enfumé, 2 décembre 2019
Vue de la mission de Saint-Louis, la montagne baignée dans la fumée, lundi matin. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

Nuages de fumée

En revanche, non seulement il y a eu ces maisons et propriétés de nouveau menacées en début d'après-midi, mais le feu avait gagné du terrain côté Saint-Louis, qui baignait ce matin dans la fumée. On apercevait depuis la route provinciale des foyers en haut du massif mais aussi l'épaisse fumée se dégageant de derrière les montagnes. A La Coulée également, le haut de la montagne surplombant le lotissement Schohn brûlait.
 

Progression lente vers la Thy

Bilan en fin de journée : «Les deux Détachements d'intervention héliportés ont lutté toute la journée afin de contenir la propagation de la tête du feu en direction de la réserve intégrale de la montagne des Sources», résumait la sécurité civile vers 17 heures. «Le flanc gauche du feu continue d'évoluer lentement en direction de la forêt de la réserve de la vallée de la Thy à Saint-Louis.»
 
Feu du Mont-Dore, le haussaire dans le poste de commandement aménagé à La Coulée, avec le maire, 2 décembre 2019
Le haussaire dans le poste de commandement aménagé à La Coulée, ainsi que le maire. ©Sheïma Riahi / NC la 1ere
 

La forêt Desmazures menacée

Par ailleurs, «l'incendie de forêt qui s'est déclaré sur l'arrière-flanc droit du feu, imputable à des mises à feu volontaires, menace à présent la forêt Desmazures dans une zone inaccessible par voie terrestre». Estimation provisoire : plus de 1900 hectares de végétation détruits. Avec un vent toujours fort, et il n'y a pas que ça.
 

«Des opérations extrêmement éprouvantes»

«Les conditions de chaleur et de sécheresse, ainsi que le caractère escarpé du relief rendent les opérations extrêmement éprouvantes pour les personnels engagés», écrit le commandant Danilo Guépy. Rappelons que la direction de la sécurité civile et de la gestion des risques s’attend une intervention de plusieurs jours encore. Ce qui va nécessiter des relèves régulières.
 
Feu du Mont-Dore, fin du troisième jour,2 décembre 2019
©Sheïma Riahi / NC la 1ere

Feu du Mont-Dore, quatrième point de situation by Françoise Tromeur on Scribd

 
Le feu apparent vu lundi matin vers 8 heures, depuis le Vallon-Dore.
Le feu apparent vu lundi matin vers 8 heures, depuis le Vallon-Dore. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere
 

«Dumbéa rivière vivante» donne de la voix

Dans ce contexte, Dumbéa rivière vivante fait entendre à son tour sa voix. Par un communiqué diffusé ce matin, l'association entend «manifester [son] mécontentement ainsi que son inquiétude». «Depuis le précédent incendie de la montagne des Sources», écrit son président, Pascal Guillotin, «nous mettons, en partenariat avec le WWF, l'accent sur la nécessité de particulièrement considérer cette zone comme point rouge de protection en raison du fait que 90% de l'eau potable nouméenne provient du cycle de l'eau de cette partie du pays. Nous avons proposé, suggéré, insisté sur l'absolue importance de mettre en place de réels et efficaces moyens de lutte et de prévention des feux de massif et malgré cela nous sommes toujours aujourd'hui sans rien capable de lutter vraiment.»
Ecoutez Pascal Guillotin interrogé par Malia-Losa Falelavaki : 

Feu du Mont-Dore, Pascal Guillotin

Publicité