Le Miconia : beauté fatale envahissante

environnement mont-dore
miconia
Le Miconia est une espèce envahissante majeure, introduite en 1970 sur le Caillou. Cette plante aux larges feuilles, étouffe le reste de la végétation. Les premières actions d’analyses ont été lancées il y a plus de 10 ans. 
Le Miconia calvavescens est une plante envahissante, appelée aussi le "cancer vert" en Polynésie, une véritable menace pour la biodiversité. C'est une espèce d'arbre originaire du Mexique et d'Amérique centrale et du sud. 
 

C'est une plante avec de larges feuilles, avec trois grosses nervures, qui est de couleur verte sur le dessus et de couleur pourpre sur le dessous. Elle est belle mais c'est une beauté fatale.  explique Patrick Barrière, le coordinateur du pôle espèces envahissantes au conservatoire d’espaces naturels.


En Calédonie, il n'est présent que dans une région : la vallée de la Thy, au Mont-Dore, au Nord des hauts de Robinson, sur une zone qui mesure à peu près 120 hectares. 
 

Comment s'en débarrasser ? 

Chaque année, des sessions d’arrachage sont organisées, on compte 200 graines par fruit, de très petites tailles, elles peuvent être disséminées par la pluie, la rivière ou encore les oiseaux.
 

La dangerosité du miconia réside dans le fait que la banque de graines peut survivre entre 10 et 15 ans ; il n'a pas sa place en Nouvelle-Calédonie. Pour son éradication, il ne suffit pas de couper tous les plants, il faut aussi arracher tous les plants issus de la germination de la banque de graines. Au-delà de l'arrachage, il y a des actions de prospection pour s'assurer qu'on n'est pas passé à côté d'une dissémination passive. indique Patrick Barrière. 


En 2006, plus de 20 000 plants ont été arrachés. En 2017, 79 ! "Tous les ans, il y a une session d'un mois d'arrachage et de prospection dans la vallée de la Thy" explique le spécialiste. Dans quelques mois, une nouvelle session d’arrachages est organisée par le conservatoire d’espaces naturels.

Appel à la vigilance auprès des sportifs et des promeneurs : ils doivent procéder à un nettoyage rigoureux de leurs vêtements et leurs chaussures après leur randonnée afin de ne pas propager les graines du miconia.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live