publicité

Mont-Dore: après l'effondrement, place au déblaiement

Toute la journée de dimanche, les engins de chantier et les camions ont retiré la quantité impressionnante de terre et les arbres qui ont glissé samedi après-midi sur la route principale du Mont-Dore, à hauteur du Pont-des-Français, coupant la circulation sur une portion de l'avenue des Deux-Baies.

Les opérations de déblaiement vers 9 heures ce dimanche. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Les opérations de déblaiement vers 9 heures ce dimanche.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
[MISE A JOUR DE 22 HEURES]

La nouvelle est tombée un peu après 21h30, via la page Facebook de la gendarmerie: «Ouverture de la route. Prudence à tous.» Trois heures plus tôt, la mairie du Mont-Dore signalait effectivement, par communiqué, que la circulation serait rétablie «tard dans la soirée» sur l’avenue des Deux-Baies.

Déconseillé aux poids-lourds

«Dès l'ouverture de l'axe routier, des aménagements provisoires imposeront la limitation de vitesse à 30 km/h et l’accès sera fortement déconseillé à tout poids-lourd», a prévenu la ville, appellant les automobilistes à la prudence et leur conseillant d’utiliser autant que possible la voie de dégagement.

Une journée à déblayer

La terre s'est ramassée toute la journée à la tractopelle, au Pont-des-Français. Depuis tôt dimanche matin, un ballet d’engins de chantier et de camions s’est affairé à déblayer la portion d’avenue des Deux-Baies qui a été recouverte par un glissement de terrain spectaculaire samedi, en fin d’après-midi. Le reportage de Caroline Antic-Martin et Laura Schintu, avec le maire du Mont-Dore Eric Gay, Yens Fernillot de la CDE et Eric Siegle pour la direction provinciale de l'Equipement.
SITUATION EBOULEMENT AU PDF

Milliers de mètres cube

Des travaux d'enlèvement diligentés par la province Sud, puisque c’est cette institution qui a la gestion de la route, en partenariat avec le Mont-Dore. Ce qui a été retiré - la quantité est estimée entre 3000 et 5000 m3 - a été entreposé sur un terrain voisin. Point de situation peu avant midi avec le directeur des services techniques du Mont-Dore, Thierry Martinez, interrogé par Vincent Le Fahler.
«Trois pelles et quatre camions»

Route provinciale oblige, les opérations sont orchestrées par la direction de l'Equipement. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Route provinciale oblige, les opérations sont orchestrées par la direction de l'Equipement.

Déploiement

Ce matin, le maire, son premier adjoint, les responsables des services techniques et de la sécurité ou encore le secrétaire général assistaient aux opérations, depuis la RP1 ou perchés sur le talus qui s’est brusquement effondré hier. Pompiers et gendarmes se trouvaient également sur place, de même qu’une équipe de la Calédonienne des Eaux.

En haut du talus qui a été emporté. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur En haut du talus qui a été emporté.

Déviation

La police municipale se chargeait de la circulation sachant que la RP1 est toujours fermée: la coupure de route se trouve d’un côté à hauteur de l’ancien drive-in et de l’autre côté, entre le parking du Sud et le cimetière de La Conception. Il faut contourner par la VDE, avec sortie par Normandie ou à La Conception.

Côté Sud, la route est fermée entre le parking d'occasions et le cimetière de la Conception. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Côté Sud, la route est fermée entre le parking d'occasions et le cimetière de la Conception.

Diagnostic

Le maire, Eric Gay, a fait cesser peu avant 21 heures les interventions pour dégager la chaussée, de manière à agir de façon plus efficace ce dimanche, a-t-il expliqué. EEC a poursuivi les siennes jusqu’au milieu de la nuit. Par chance, l’effondrement s’est produit le week-end. Il restait donc une journée au calme pour rendre la voie aux voitures avant la reprise d’activité de lundi. Ce matin, une équipe du LBTP, le Laboratoire du bâtiment et des travaux publics, était attendue pour un diagnostic, afin d’éviter que le dégagement de la terre ne fragilise davantage le bas du talus. Demain, des travaux devaient d'ailleurs se poursuivre pour le sécuriser.

Les quatre occupants de cette voiture s'en sont miraculeusement sortis indemnes. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Les quatre occupants de cette voiture s'en sont miraculeusement sortis indemnes.

Miracle

Si l'état des lieux est impressionnant, l'absence de victime semble relever du miracle. Il n'y a qu'à voir l'état de la voiture emportée dans le flot de terre et d’arbres. Heureusement, ses quatre occupants s’en sont sortis avec plus de peur que de mal. Un autre véhicule gisait dans la coulée, mais il se trouvait garé sur le terrain qui s’est écroulé. Le parking de véhicules d'occasion a pour sa part eu sa barrière en partie détruite. 

L'enlèvement du véhicule emporté hier. © NC 1ère / Laura Schintu
© NC 1ère / Laura Schintu L'enlèvement du véhicule emporté hier.

Adduction d'eau

Le pan de colline a visiblement été emporté à cause d'un problème survenu sur une canalisation d’eau. Plus exactement une vieille fin d'adduction qui était fermée par un bouchon en PVC. L'enquête de gendarmerie qui a été lancée devrait déterminer l'origine exacte de l'incident et les éventuelles responsabilités. Explications relayées par le premier adjoint au maire, Eddie Lecourieux, qu'a joint Vincent Le Fahler.
«Infiltration»

Le parking d'occasion a eu sa barrière en partie détruite. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur Le parking d'occasion a eu sa barrière en partie détruite.

Familles évacuées

Par précaution, il a été demandé, hier, aux occupants de la maison juste au-dessus et à ceux de deux habitations situées à côté du talus effondré de quitter leur foyer. Ce matin, l’une de ces familles se trouvait encore chez ses voisins du lotissement JMS-Limousin qui l’ont accueillie. Des Mondoriens qui avaient le sourire malgré les coupures d’électricité et d’eau. La situation était revenue à la normale sur ces deux points.

La terre est déposée sur un terrain voisin. © NC la 1ère / Françoise Tromeur
© NC la 1ère / Françoise Tromeur La terre est déposée sur un terrain voisin.

 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play