Un comité directeur du Rassemblement tourné vers l’avenir

référendum mont-dore
61c2c804dcb5b_comite-directeur-rassemblement-mont-dore-frame-268.jpg
Eddie Lecourieux, Thierry Santa ou encore Georges Naturel lors du comité directeur tenu par le Rassemblement le 21 décembre 2021 au centre culturel du Mont-Dore. ©NC la 1ère
Le Rassemblement-Les Républicains a tenu son comité directeur au Mont-Dore, mardi soir, neuf jours après la dernière consultation prévue par l’Accord de Nouméa. L’heure de dresser un bilan de l’année écoulée. Et surtout de préparer celle à venir, avec des échéances comme les présidentielles et les discussions sur l’avenir institutionnel.

L’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie était bien le sujet central de ce comité directeur, une fois rappelées les victoires aux trois référendums. "Les Calédoniens, à trois reprises, ont majoritairement acté une Calédonie française. Et dans ce cadre là, le statut de la Nouvelle-Calédonie devra se situer dans une relation indéfectible, avec la nation française", pose Thierry Santa président du Rassemblement-Les Républicains. "Mais avec l’esprit le plus ouvert possible."

Tables rondes

Une démarche à laquelle le Rassemblement souhaite associer la population, à travers diverses tables rondes destinées à aborder tous les sujets de société. Une concertation populaire avant de renouer le dialogue politique, y compris par des discussions bilatérales avec les indépendantistes.

Un compte-rendu de Bernard Lassauce et Claude Lindor : 

©nouvellecaledonie

Derrière la candidate Pécresse

Ajoutons que les Voix du Non ne parleront pas en chœur, pour la présidentielle. Quand certains s'affichent aux côtés du président sortant, le Rassemblement, lui, annonce son soutien à Valérie Pécresse. "Seule candidate à même", selon Thierry Santa, "d'accompagner la construction de la Nouvelle-Calédonie française de demain".