Négociations autour de l'emploi à Vale Nouvelle-Calédonie

nickel mont-dore
Usine du Sud, Vale NC
©NC la 1ere
Les rencontres se succèdent, entre Vale Nouvelle-Calédonie et les syndicats alors que la maison-mère cherche à céder ses parts dans l’usine du Sud et modifie sa stratégie. Les rencontres se multiplient afin de chercher un équilibre entre ambitions de la direction et attentes des personnels. 
Les débats sont qualifiés par les syndicats de plutôt houleux, mais constructifs : les négociations se poursuivent, avec la direction de Vale NC, dans le cadre de la réorganisation du travail rendue nécessaire par le changement d'orientation de l'entreprise. 
 

Usine du Sud cherche repreneur

Le Brésilien Vale cherche un repreneur pour l'usine du Sud. En attendant, la nouvelle formule implique un certain nombre de suppressions d'emplois. Un plan de licenciement est inévitable, les organisations syndicales le savent, mais elles entendent minimiser l’impact sur les salariés. 
 
Vale usine du Sud mine
©NCla1ère
 

125 emplois menacés

Un effort a été fait du côté de la direction. Mais il reste toujours 125 emplois directement menacés sur 1300. Cela concerne tous les secteurs et l’ensemble des catégories socioprofessionnelles. Des divergences persistent sur le plan de réorganisation, souligne Pierre Tuiteala, délégué du Soenc Nickel à Vale NC.
 

Nos recommandations, c'est de minimiser l'impact sur les postes. La direction a une autre façon de voir les choses c'est de réduire la masse salariale, c'est-à-dire avoir des postes supprimés. On souhaiterait que les managers montrent l'exemple, en baissant eux aussi leur salaire.
- Pierre Tuiteala, Soenc Nickel

 

Plan d'accompagnement validé

Certains postes de directeur devraient être supprimés, selon le STKE, qui estime avoir été entendu par le PDG de Vale NC. D'après le syndicat, certains secteurs devraient être également préservés. Le plan d’accompagnement, lui, a été validé en fin d’année dernière. Les syndicats ont obtenu que les salariés licenciés soient rémunérés à 100 % les trois premiers mois du préavis, puis à 75% de leur salaires les cinq mois suivants, avant le versement d’une indemnité. La bataille aura été rude, rappelle Pascal Pujapujane, le délégué syndical du STKE à Vale NC.
 

Une négociation a été faite avec les partenaires sociaux. Il y a eu des packages, dedans, où on a négocié au supra-légal, ça a été une première. On a poussé le curseur vers le haut pour que les gens soient un peu plus confortés dans leur plan d'accompagnement, notamment au niveau de la reconversion vers d'autres métiers ou les nouvelles formations. 
- Pascal Pujapujane, STKE

 
Coup de feu à l'Usine du Sud
L'usine de VALE à Goro dans le sud de la Nouvelle-Calédonie ©NC 1ère
 

Comité d'entreprise vendredi

Ces questions seront de nouveau abordées vendredi, lors du comité d’entreprise de Vale NC. La nouvelle stratégie économique de l’entreprise a été validée il y a deux semaines par les partenaires sociaux. Elle doit être présentée en conseil d'administration de Vale le 31 janvier. Elle prévoyait notamment l’exportation de saprolites.
 

Approches

Selon nos informations, un plan d’export serait à l’étude à l’usine du Sud, sous réserve de l’accord du gouvernement. Enfin sur la question d’un éventuel repreneur, certains partenaires auraient approché la direction de Vale NC. En tout les cas, des discussions sont en cours.

Le point de Malia Noukouan : 

Discussions à Vale NC , le point