Les Amis du Faubourg-Blanchot contestent la modification du PUD de Nouméa

aménagement du territoire nouméa
Une rue du Faubourg-Blanchot, à Nouméa
Pour nombre d'habitants du quartier, la modification de zonage envisagée reviendrait à "dénature" le Faubourg-Blanchot. ©Charlotte Mannevy / NC la 1ère
Le collectif des Amis du faubourg a lancé une pétition contre la modification du Plan d’urbanisme directeur (PUD) du Faubourg-Blanchot. Une enquête publique est en cours et la mairie de Nouméa prévoit de passer le cœur du quartier du zonage UB2 à UB1, autorisant d'y construire sur quatre étages.

Des immeubles à côté ou à la place des maisons anciennes du Faubourg-Blanchot ? Ce sera peut-être possible à l’issue de l’enquête publique sur la modification du Plan d’urbanisme directeur (PUD) de Nouméa. La ville souhaite requalifier la zone, ce qui n’est pas du goût de tout le monde.

Une crainte de voir disparaître les maisons coloniales

Dans un îlot de verdure coincé entre la rue du port Despointes et le boulevard Extérieur, où une maison sur deux a été construite avant les années 1950, les habitants de toujours, comme Evelyne, ne voient pas d’un très bon œil cette modification. "Je trouve que c'est dénaturer le quartier. Nous allons nous retrouver, comme au Quartier-Latin, avec des immeubles à côté de jolies petites maisons coloniales, alors je ne vois pas la nécessité de changer. Non, je ne suis pas du tout d'accord", fait-elle valoir.

Une villa du Faubourg-Blanchot, à Nouméa
En 2013, l'Association témoignage d'un passé, en partenariat avec la ville, a construit un livret et un circuit patrimonial de 2 km à travers le Faubourg-Blanchot. Des plaques ont été posées devant plusieurs maisons et plusieurs visites guidées ont été organisées. ©Charlotte Mannevy / NC la 1ère

En faisant passer le Faubourg-Blanchot de zone UB2 à zone UB1, les constructions pourraient passer de un à quatre étages. Aucun doute pour Jérémie Katidjo Monnier, élu d’opposition à l’origine d’une pétition contre le projet, cette modification va susciter l’appétit de promoteurs.

"Nous avons des maisons qui sont encore sur des terrains assez grands. Elles peuvent, du coup, devenir très rentables et devenir l'objet de projets immobiliers importants. Cela reviendrait à voir disparaître les maisons coloniales qui sont dessus. Et les voisins n'auront plus, logiquement, envie d'habiter près de ces immeubles. Nous sommes sur un Faubourg-Blanchot qui est encore très arboré", explique l'élu.

Jérémie Katidjo Monnier détaille les raisons de son opposition au projet

Pas de réponse de la mairie

La crainte de l’élu et des plus de 1 200 signataires de la pétition, c'est que le Faubourg-Blanchot ne subisse le même sort que le Quartier-Latin. Une situation que redoute également Josée Sanuy, présidente de l’ordre des architectes. "Nous demandons carrément la suppression de cette modification de zonage, parce que nous allons arriver à une destruction de ce quartier, qui est patrimonial. Nous n'aimerions pas voir, au Faubourg-Blanchot, ce qu'il s'est passé au Quartier-Latin", insiste cette architecte.

Josée Sanuy explique ses craintes

Contactée, la mairie de Nouméa a précisé qu’elle ne s’exprimerait pas sur le sujet avant la fin de la procédure d'enquête publique, dimanche 30 janvier. Pour rappel, la dernière révision du PUD de la ville de Nouméa remonte au 13 février 2020.