Les infirmiers anesthésistes de la clinique Kuindo-Magnin lèvent la grève

santé nouméa
Compte-rendu du dénouement du conflit. ©nouvellecaledonie
Fin de la grève des infirmiers anesthésistes commencée mardi, à la clinique Kuindo-Magnin de Nouméa. Ce vendredi après-midi, la direction et les neuf professionnels de santé ont décidé la reprise du travail demain, samedi.

Après plusieurs jours de grève, les neuf infirmiers anesthésistes de la clinique Kuindo-Magnin ont travaillé avec la direction sur leurs revendications, portant à la fois sur leur sécurité et sur les salaires. Ce vendredi 4 mars en fin d'après-midi, un accord de principe a été acté, quant à une nouvelle organisation du travail au sein du service anesthésie. La grève est levée, retour à la normale ce samedi.

Au niveau des revendications financières, on n’a pas obtenu dans l’immédiat satisfaction. Mais nous avons été très satisfaits de trouver des organisations, grâce aussi au concours des médecins anesthésistes, qui permettent de satisfaire aux revendications sécuritaires.

Cécile Benyoucef, porte-parole des infirmiers anesthésistes

Dans le sillage de la fusion

Concernant les salaires, 80 % des revenus ont été harmonisés suite à la fusion des cliniques privées, effective depuis 2018. Il restait par conséquent à régulariser 20 % des salaires. "L’harmonisation des salaires, c’est l’histoire du rapprochement entre les cliniques", résume Guilhem Mestre, directeur général de Kuindo-Magnin. "Il y avait une différence de traitement, qui a été comblée au fil des années et qui devait avoir une issue. Mais faute de garanties financières pour la clinique, on n’a pas pu la mener à bout."

Il est convenu que nous reprenions les discussions dans trois mois, pour voir ce qui est faisable, et avec un engagement fort de la clinique de vouloir absolument harmoniser les salaires.

Guilhem Mestre, directeur général de la clinique Kuindo-Magnin

Les différentes opérations médicales non urgentes, suspendues durant cette période de grève, seront reprogrammées dans les jours prochains.