publicité

Un an de prison ferme pour la jeune incendiaire de l'ancienne animalerie

La jeune fille à l'origine du feu qui a détruit une maison coloniale de Nouméa, la nuit du référendum, a été condamnée par le tribunal pour enfants à un an ferme d'emprisonnement, et maintien en détention. 

La bâtisse n'abritait plus d'animaux au moment du feu, l'animalerie a déménagé. © NC la 1ere
© NC la 1ere La bâtisse n'abritait plus d'animaux au moment du feu, l'animalerie a déménagé.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Triste spectacle, que cette maison coloniale transformée en brasier au cœur de la nuit nouméenne. Impressionnant, le feu de l'ancien magasin Animal Passion a d'autant plus marqué les esprits qu'il a éclaté le soir du référendum sur l'autodétermination, le dimanche 4 novembre, peu après l'annnonce des résultats et peu avant minuit. 
 

Camp-Est

Les importants moyens déployés n'ont pas pu sauver la vénérable bâtisse en bois de l'avenue Foch et une douzaine de jours après, une adolescente vient d'être condamnée par le tribunal pour enfants du chef d'incendie volontaire. La sentence est tombée ce vendredi matin: âgée de dix-sept ans, la jeune fille a écopé d'un an d'emprisonnement ferme, avec maintien en détention au Camp-Est où elle se trouve depuis une semaine. «Très connue de la justice», selon les termes utilisés par le parquet, elle n'avait jamais commis un tel acte. La jeune incendiaire avait reconnu sa responsabilité, mais décrit un geste involontaire. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play