Un bateau de croisière en grande rade de Nouméa

voile nouméa
Wind spirit nouméa 13 août 2020
©Coralie Cochin / NC 1ère
Une arrivée plutôt exceptionnelle, en cette période de crise sanitaire. Toutefois, cette élégante goélette à quatre-mâts ne transporte aucun passagers et ses membres d'équipage, ont interdiction de descendre à quai.
Parti de Singapour, le Wind Spirit a parcouru vingt-deux jours en mer. Le navire est en escale technique sur le Caillou, le temps de se ravitailler et d’effectuer quelques travaux de maintenance. Des plongeurs devaient par exemple, vérifier ses hélices. 
 

Aucun passager

Aucun de ses quarante-six membres d’équipage n’est autorisé à descendre à quai, en raison du protocole sanitaire lié au Covid-19. Le Wind Spirit mettra ensuite le cap sur Papeete, où il devrait reprendre ses croisières, d’ici le mois d’octobre.
Wind spirit nouméa 13 août 2020 2
©Coralie Cochin / NC1ère
Son départ était prévu ce jeudi soir, mais il pourrait être repoussé de quelques jours, le temps qu’une pièce détachée arrive par avion. En attendant, il restera au mouillage dans la baie de la grande rade de Nouméa. 
 

Déjà dans nos eaux cette année

En février dernier, le navire de croisière, âgé d’une trentaine d’années, avait déjà fait escale sur le Caillou. Sa silhouette imposante de 134 mètres de long et 22 mètres de large, avait attiré les regards. 

Le navire devait alors relier Tahiti à Singapour en passant par Nouméa. Son parcours avait été modifié en raison du Covid-19 et le paquebot s'était finalement rendu à Darwin, dans le nord de l’Australie. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live