nouvelle calédonie
info locale

Cambriolages à répétition: handicapés et personnels de l'ACH manifestent leur ras-le-bol

sécurité nouméa
Marche de l'ACH, Association calédonienne des handicapés, 15 juin 2018
«Arrêtez de voler», ont scandé les participants à cette marche. ©NC la 1ère / Sheïma Riahi
A pied et en fauteuil roulant, l'Association calédonienne des handicapés a défilé à travers Montravel et la cité Pierre-Lenquette. Une marche de protestation après le nouveau cambriolage subi par son centre d'accueil de jour, qui lui a notamment coûté un véhicule spécialisé.
«Arrêtez de voler», ces trois mots ont été scandés ce matin à travers Montravel et la cité Pierre-Lenquette. Handicapés et personnel de l’ACH ont décidé de marcher à travers le quartier pour faire entendre leur colère et leur ras-le-bol: depuis deux ans, leur locaux situés rue du Mont-Té sont pris pour cible par les cambrioleurs.
Ambiance dans cette vidéo de Sheïma Riahi.

Barreaux forcés

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 juin, un véhicule spécialisé de l’association, adapté au transport des fauteuil roulants, a été volé. Puis incendié à hauteur du parc forestier.  Les auteurs de cette énième intrusion ont aussi piqué la caisse, elle contenait 10 500 F dédiés à la prise en charge des enfants. Les cambrioleurs étaient entrés dans le bâtiment en forçant les barreaux en fer forgé d’une fenêtre.

Barreaux tordus au Cajeda de l'ACH, juin 2018
©Croix-Rouge

«On ne sait plus quoi faire»

Le préjudice n’est pas seulement financier, il est également moral. L’Association calédonienne des handicapés et son personnel vivent de plus en plus mal ces irruptions dans des locaux qui, à force d’être sécurisés, finissent par ressembler à des bunkers. «Le peu d’outils qu’on a pour pouvoir rendre la vie plus facile à ces enfants qui sont déjà en difficulté, on nous les prend, on nous les vole, on nous les brûle», dénonce une des participantes à la marche. «On ne sait plus quoi faire.»
Le reportage radio de Jeannette Peteisi.

Message aux habitants

Une manifestation qui s’adressait notamment aux habitants. «On voudrait qu’ils réagissent», explique Emmanuel Heafala, vice-président de l’Association calédonienne des handicapés (à gauche de la photo ci-dessous).

Un utilitaire à sept millions

Le véhicule volé avait coûté sept millions de francs à l’ACH, qui devra attendre au moins sept mois pour en avoir un autre de la même gamme. En attendant, 37 personnes handicapées sont pénalisées, dont trente enfants. A Montravel, l’association gère en effet le Cajeda, Centre d'accueil de jour pour enfants dépourvus d'autonomie. Des jeunes polyhandicapés y sont pris en charge au quotidien, dans un bâtiment partagé avec la délégation calédonienne de la Croix-Rouge.
Publicité