La cathédrale de Nouméa se refait une beauté

patrimoine nouméa
Cathédrale Nouméa intérieur
©Cédrick Wakahugnème
Après le changement de la toiture, les ouvriers s’attaquent depuis plusieurs mois aux soubassements de la cathédrale Saint-Joseph de Nouméa. La rénovation complète de la vieille dame se poursuit petit à petit. Ces travaux de conservation pourraient se terminer d’ici la fin du mois. 
Le travail est minutieux et demande la plus concentration. C’est un chantier pas comme les autres, mais un grand défi, pour cette entreprise spécialisé dans la vieille pierre et les moments patrimoniaux. Les soubassements de la cathédrale de Nouméa subissent un véritable lifting. Les contours de la façade passent sous les yeux experts de l’ouvrier, Jason Dinne. Comme à l’origine, la chaux est appliquée soigneusement sous les fondations.
« Il y a beaucoup de dosages dans la chaux qu’on est obligé de respecter. Ce n’est pas comme le ciment. C’est plus mou, ça respire. Et comme c’est des murs en pierre, il ne faut pas qu’ils gardent l’humidité. Avec le ciment, ça pourrit à l’intérieur. Il faut faire un travail soigné » explique Jason Dinne. 
chantier cathédrale Nouméa
©Cédrick Wakahugnème
 

Une vieille dame de plus de 120 ans

Le chantier est colossal et s’inscrit dans la durée pour ce monument historique où les fidèles ne se lassent pas de venir se recueillir ou le visiter. Avec les années, la cathédrale de Nouméa, n’a pas été épargnée par le temps. Depuis 2006, l’association « La Cathédrale, notre patrimoine », s’emploie avec énergie à préserver la structure.
« Elle a plus de 120 ans, elle commençait à être un peu vieille, elle avait beaucoup trop de rides qu’il fallait soigner et refaire » explique Serge Chaubet, le président de l’association. « C’est fantastique, c’est intéressant. Tout le monde y participe et même les entreprises, on le sent, mettent du coeur à l’ouvrage ».   
 

Des boiseries dont il faut prendre soin

Le bâtiment a bien changé, et reprend des couleurs, sa toiture refaite et la peinture extérieure aussi. L’association s’attaque désormais à l’intérieur de la cathédrale, le plus gros morceau. Fini l’éclairage, l’attention est désormais portée sur la boiserie. Un revêtement en bois qui impose de refaire à l’identique.
« Les termites n’aiment pas du tout tout ce qui est sec, par contre, tout ce qui est bois humides, ils se régalent » souligne Serge Chaubet. « Et comme on a beaucoup de boiseries dans le coeur, on est en train de reprendre chaque boiserie. Mais ça va demander beaucoup de temps ». 
Les explications de Serge Chaubet, le président de l’association « La Cathédrale, notre patrimoine » 

Chantier cathédrale itw Chaubet

Serge Chaubet. Cathédrale Nouméa
Serge Chaubet montre le boiseries termitées ©Cédrick Wakahugnème


Inaugurée en 1896, la cathédrale Saint-Joseph de Nouméa fait presque peau neuve. Mais la vieille dame a besoin de soutien financier pour ces grands travaux. Elle est classée au patrimoine, et la province Sud participe activement comme la mairie de Nouméa, le gouvernement et la province des Iles. Sans compter, les fidèles. Une participation qui s’élève depuis, à près de 260 millions de FCFP.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live